Église Sainte-Jeanne d'Arc

From WikiRennes
Jump to: navigation, search


L'église Sainte-Jeanne d'Arc (de Wikimedia Commons)

En 1907, le curé de Notre-Dame eut pour mission de créer dans le quartier campagnard de Bellevue, à l'est de la ville, un nouveau centre paroissial qui s'ouvrit dans la chapelle de Bellevue, rue de la Motte au Duc. Le terrain de la future église fut acheté en 1912 et, le 19 avril 1914, eut lieu la bénédiction de la première pierre par Mgr Dubourg. La première tranche achevée après la guerre, le culte commença à être célébré en mars 1924 dans cette église conçue par Arthur Regnault qui réalise ici son dernier chantier rennais, un des derniers édifices de style romano byzantin, églises monumentales qu'il a construites dans le département autour de 1900. Elle est construite en schiste de Pont-Réan, moellons et briques, avec le type de coupole à bulbe romano-byzantin qu'affectionnait cet architecte. Le premier orgue est inauguré en mars 1939 mais le fond du chœur est soufflé lors du bombardement du 17 juin 1940 par des avions allemands sur les triages de la plaine de Baud. L'architecte Hyacinthe Perrin[1] agrandit l'église, refait le transept et le chœur et la dote d'un haut clocher. Ces travaux commencés en 1953 se sont terminés fin 1954. Le 25 décembre 1954 l'église actuelle est inaugurée et est officiellement consacrée le 9 octobre 1956.


C'est l'architecte Hyacinthe Perrin, auteur des plans de l'église Sainte-Thérèse de Rennes, qui réalisera la nef et le chœur de l'église, ainsi que le clocher, entre 1953 et 1955, en s'inscrivant dans la manière de Régnault qui a produit, ici, . Avis : ***

Un chemin de croix fut réalisé par André Mériel-Bussy. Des vitraux en mosaïque de verre éclaté rayonnent selon les heures et deux autres, aux couleurs bleu et or, représentent le blason de Domrémy et l'écu de France sous Charles VII.

Sa jumelle -ou presque- l'église du Saint-Cœur de Marie, 15% plus haute, à Québec - (de Wikimedia Commons)

Un Rennais qui passerait devant le 530 Grande Allée Est, à Québec, ne pourrait manquer l'analogie de l'église du Saint-Cœur de Marie avec l'église Sainte-Jeanne d'Arc de Rennes. Plus grande de 15% mais de conception voisine de celle de Rennes, adaptée des plans de Regnault par l'architecte québecois Ludger Robitaille, l'église québecoise fut achevée avant l'église rennaise en 1918.

L'église, œuvre d'Arthur Regnault

Liens internes