1789

De WikiRennes
  • 3 janvier : suspension des états de Bretagne
  • 12 janvier : serment de la noblesse bretonne
  • 26 et 27 janvier : Journée des Bricoles près du parlement de Bretagne.
  • 26 janvier : "Vu le procès verbal rapporté le jour à la cour chambres assemblées, contenant le détail de ce qui s'est passé ce matin en cette ville (...) qu'il soit ordonné qu'il sera écrit à sa majesté pour lui représenter les malheurs dont est affligé sa province de Bretagne et particulièrement la ville de Rennes" propose dans ses conclusions le procureur général au parlement de Bretagne[1].
  • 28 janvier : le parlement crée, par un arrêt sur remontrance, une commission pour "informer sommairement des dits faits", à savoir que "plusieurs personnes de différentes classes et conditions ont été blessées grièvement lors des émeutes cruelles qui ont eu lieu hier et avant hier en cette ville ; que plusieurs d'elles sont décédées, entr'autres les Sr. Duboishue et De St. Riveul ; qu'un garçon teinturier nommé Poitou a du recevoir un coup de couteau...".
  • 3 février : Pacte de la jeunesse patriote à Rennes
  • 17-20 avril : Le Tiers élit ses députés à Rennes
  • 6 juillet : Fraternisation entre la troupe et les jeunes gens à Rennes
  • 19 juillet : Emeutes à Rennes

Notes et références

  1. Source : Hervé Tigier, La Bretagne de Bon aloi - répertoire des arrêts du parlement de Bretagne sur remontrance du procureur général du roi de 1554 à 1789, Rennes, 1990. Arrêts conservés aux Archives départementales d'Ille-et-Vilaine sous-série 1 B f.