1943 : une carte de jardinage pour "La Marcra"

From WikiRennes
Jump to: navigation, search


On connaît en général que, pendant la guerre de 1939-1945, il fallait avoir des tickets pour pouvoir acheter la plupart des denrées, tickets attribués selon l'âge ( exemple J1, J2, J3 pour les tranches d'âge des jeunes...) et cette pratique dura au-delà de la guerre.

Et même pour les semences...

Ce que l'on sait moins, c'est que, même pour l'attribution de semences par le Secours national il fallait avoir un lopin de terre et justifier le nombre de personnes au foyer ou vivant du jardin. Des Rennais ayant la chance d'avoir un jardin pouvaient ainsi disposer, en ces temps de disette d'un appoint de nourriture peu coûteux.

Même pour les semences...

Tel était le cas de ce Rennais de 76 ans, habitant boulevard de la Liberté un appartement au 5e étage, qui était propriétaire d'un jardin, à Thorigné sur Vilaine, en bord de Vilaine, à " La Macra " comme on disait pour " La Marquerais". Sur cette carte, délivrée le 21 février 1943, il avait fait enregistrer huit cartes d'alimentation : celles de son épouse et la sienne, celle d'une de ses filles (qui sera tuée au bombardement du 9 juin 1944) et celles de la famille de son fils.

Au verso de la carte étaient prodigués des conseils sur l'utilisation des semences de 22 légumes : ainsi en semant en place 5 gr de betteraves à salade sur 10 mètres carrés, on récolterait 20 kg, 10 gr de mâche, on en obtiendrait 5 kg... et l'on conseillait de ne pas dépasser les quantités nécessaires.

Le vieux monsieur, lui qui se désignait comme ayant été le deuxième à Rennes à avoir possédé une automobile, allait à Thorigné, poussant une brouette, qu'il ramenait sur neuf kilomètres, chargée des précieux légumes... Les jours précédant la libération de Rennes, il allait chercher l'eau et le lait sous les obus tombant sur la ville.[2]

références

bombardements des 9 et 12 juin 1944

Notes d'un vieux rennais pendant les jours précédant la libération de Rennes