Allée André-Marie Talvas

From WikiRennes
Jump to: navigation, search

L' allée André-Marie Talvas se situe dans le quartier 7 : Francisco Ferrer - Landry - Poterie et prend son origine sur l'avenue Monseigneur Mouézy. Cette voie fut dénommée par délibération du conseil municipal de la Ville de Rennes le 2 mai 1995[1].

Cette voie rend hommage à:

André-Marie Talvas

Prêtre fondateur du Mouvement du Nid et du Mouvement Vie Libre

(28 avril 1907, Chauvigné, Ille-et-Vilaine - 28 février 1992)

Ses parents, artisans fabricants de chaises et coiffeurs tiennent également un café. La rencontre en 1937 entre le père André-Marie Talvas et Germaine Campion, alors prostituée dans le quartier des Halles à Paris et malade alcoolique. Il est à l'origine du Nid, en 1946, nom en référence à l'ambiance chaleureuse d'un des premiers lieux d'accueil. Le Nid est engagé dès sa fondation dans le soutien à la loi de fermeture des maisons closes par la loi dite « Marthe Richard » et la création officielle de Vie Libre a lieu en 1953. Germaine Campion est aux côtés d'André Talvas qui en devient le secrétaire général et le restera jusqu'en 1965. À partir de cette rencontre, le père Talvas va réaliser que la prostitution est "l’une des pires formes de mépris des personnes et le résultat d’une incroyable incompréhension entre les hommes et les femmes". Germaine Campion va transformer son appartement en lieu d'accueil pour les femmes en difficultés. Proche de l'Action catholique ouvrière, le Père Talvas va mobiliser des militants du catholicisme social pour organiser plus de lieux d'accueil. Toute sa vie, il parcourt la France et le monde (Amérique latine dont le Brésil, Antilles dont Haïti, Portugal, Danemark, Allemagne de l'Ouest, etc.) pour parler de l'alcoolisme et de la prostitution.

Sur la carte

Chargement de la carte...

Note et références

  1. Délibérations municipales, Archives de Rennes