Avenue du 41ème Régiment d'Infanterie

From WikiRennes
Jump to: navigation, search
L'avenue depuis le pont Legraverend en août 2013.
Entrée de la caserne Mac-Mahon (Archives de Rennes. 100FI682)
L'entrée de l'ancienne caserne
À l'angle de l'avenue du 41e Régiment d'infanterie et du boulevard de Verdun (en haut à gauche sur la photo), l'opération Mac Mahon, belle reconversion de l'ancienne caserne en ensemble immobilier intergénérationnel de 266 logements[1]

L'avenue du 41e Régiment d'infanterie est une rue du quartier 4 : Saint-Martin de Rennes située entre le boulevard de Verdun et le boulevard Maréchal de Lattre de Tassigny qui longe le canal d’Ille-et-Rance. Elle fut ainsi nommée par délibération du conseil municipal du 27 octobre 1938. Jusqu'en 1935, elle était une partie de la rue Legraverend dont le début fut déplacé vers le centre au-delà du pont.

Dans son prolongement au nord, une allée conduit à une halte ferroviaire et à une entrée de l'hôpital Pontchaillou.

L'avenue a été baptisée du nom du régiment basé à Rennes, composé de Bretons d'Ille-et-Vilaine, du Morbihan et des Côtes-du Nord, qui s'illustra pendant la guerre 1914-1918 mais en 1918 les poilus du régiment proviennent de toute la France. En 1914, ce régiment était caserné au palais Saint-Georges, puis en 1930 il fut installé à la caserne Mac-Mahon, général qui avait commandé le régiment. On le retrouve à partir de 1960 jusqu'en 1970 au camp de la Lande d'Ouée. Il est dissous en 1999.

La caserne Mac-Mahon qui bordait l'avenue a été cédée à la ville et transformée en un ensemble résidentiel conservant une partie des bâtiments. Une partie de l'emprise de l'ancienne caserne est occupée par la station Anatole France de la ligne a du métro.

Morts pour la France

  • François Marie Abgrall, né à Rennes le 4 octobre 1888, matricule 1853, meurt d'une maladie contractée au cours des opérations de guerre à l'hôpital central de Bar le Duc (Meuse) le 19 octobre 1915. Mémoire des Hommes.
  • Pierre Louis Agaesse, né à Bain de Bretagne le 28 octobre 1880, matricule 2432, meurt sur le front à Neuville Vitasse (Pas de Calais) le 4 octobre 1914. Mémoire des Hommes.
  • François Marie Allain, né à Langon le 10 juin 1887, meurt soldat "tué à l'ennemi" à Mont-Haut dans la Marne le 30 avril 1917, matricule 645. Mémoire des Hommes.
  • Alexandre Allouard, né à Pacé le 13 février 1893, soldat, est tué le 27 juin 1916 à Fleury (près de Verdun), matricule 1700. Mémoire des Hommes.
  • Pierre Marie Almy, né à Feins le 23 avril 1889, soldat, meurt de ses blessures le 12 novembre 1914 à Zuysdschootte (Belgique), matricule 1405. Mémoire des Hommes..
  • Edouard Marie Julien Ameline, né à Pancé le 5 avril 1893, soldat, meurt le 16 juin 1915 à Roclincourt (Pas-de-Calais), matricule 628. Mémoire des Hommes.


Références

  1. Plaquette de la Ville de Rennes "Habitat favorable au vieillissement"


Sur la carte

Chargement de la carte...

Voir aussi

Lien externe

"La mémoire de la Guerre dans les rues rennaises", article extrait du 30ème numéro de "Place Publique" (juillet-août 2014), signé Erwan Le Gall: http://www.placepublique-rennes.com/article/La-memoire-de-la-Guerre-dans-les-rues-rennaises-1