Château de La Chapelle-Chaussée

De WikiRennes
Château de La Chapelle-Chaussée, 26 juin 2014

Le château de La Chapelle-Chaussée fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 11 juillet 19671.[1]

Construit au XVIe siècle, ce château est remanié à l'époque de Louis XIV. En 1834 l'architecte rennais Louis Richelot remet en valeur cet édifice avec reconstruction de la façade sud. Lors de sa visite en 1966 André Malraux le décrit comme « Un bijou dans un écrin de verdure ».

Le parc du château possède un arbre notable : un châtaigner colossal.

La Seconde Guerre Mondiale

Durant la guerre les allemands avaient installé des tentes dans le parc du château et dans les fermes. Lors des pénuries de tissus, les Chapelloises utilisaient le tissu des baldaquins des lits pour confectionner des vêtements, des blouses, etc. qui étaient ensuite teints.

La légende

Une étrange rumeur circule parmi les habitants de La Chapelle-Chaussée : un cheval en or serait enterré sur la commune, et plus précisément dans le parc du château.

Cette légende a probablement été alimentée par les trois campagnes de fouilles qui ont été menées sur le site du château : - 6 février 1855, M. de Genouillac (grand-père du propriétaire actuel), organisa des fouilles à l'intention de la Société archéologique d'Ille-et-Vilaine. Une commission se rendit sur les lieux et effectua quelques sondages. - Vers 1890, M. de Genouillac (fil de l'inventeur du site), entreprit sur la motte des travaux de longue haleine. Il fit creuser un tranchée longue d'une dizaine de mètres, se dirigeant cers le centre de la motte en suivant l'axe Nord-Sud. Sur ce parcours, les fouilleurs ne rencontrèrent aucune trace de fondation, et n'exhumèrent aucun vestige archéologique. - En 1961, 1962 er 1963, de nouveaux sondages furent effectués par l'équipe de Touring-Club de France sur la motte, les environs et les parcelles voisines.[2]

Les personnalités

De nombreuses personnalités se seraient rendu au château tels qu'André Malraux, Jacques Chirac, Valéry Giscard d'Estaing. D'autres noms circulent comme Sheila et Ringo ou encore Yannick Noah…


Notes et références

  1. « Notice no PA00090521 » [archive], base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Le site archéologique du Château-Maugis en la Chapelle-Chaussée (Ille-etVilaine), Fernand Daucé et Joseph Levitre, p.164


Lien externe