Cleunay pendant la Seconde Guerre mondiale

From WikiRennes
Jump to: navigation, search

Trois camps furent utilisés par les Occupants puis par les Alliés.


Camp de la Guérinais.

Le camp de la Guérinais était situé sur l’emplacement de l’actuel square des Collines. Il fut construit à partir de 1939 pour loger les ouvriers étrangers venus travailler à la fulminaterie (fabrique de poudre) de l’arsenal. Constitué de baraquements en dur et en bois, il servira pendant la Seconde Guerre mondiale aux Allemands, puis sera utilisé par les Alliés à la Libération. Ces baraquements accueilleront ensuite des familles d’ouvriers. Des nouvelles baraques en bois seront livrées par la Ville en 1946. Ce camp fut démoli en 1968 pour laisser place à de nouveaux logements.[1]


Camp de Cleunay

Situé au nord du camp de la Guérinais.


Camp de la Prévalaye

Situé à côté de l’hôpital de la Prévalaye (hôpital construit par les Allemands, situé non loin de l’emplacement de l’actuel centre aéré) et près de la Butte des Fusillés de la Maltière.


La ligne de chemin de fer Kriegsmarine

Construite en 1942-1943 par les Allemands et démolie en 1946, il s’agissait d’une voie de détournement qui permettait de pallier les nombreux bombardements que subissait la gare de Rennes. Elle était aussi utilisée pour ravitailler le camp de la Prévalaye. Certains wagons de ravitaillement étaient stationnés près de la Prévalaye. [2]

Notes et références

  1. D'après Cleunay infos n°16 (novembre 1998) et n°17 (avril 1999), articles de Mr René Candio et avec son aimable autorisation.
  2. D'après les renseignements collectés par Mr René Candio

Lien interne