Communautés religieuses

From WikiRennes
Jump to: navigation, search

Au cours des siècles, Rennes a vu s'installer, se développer et disparaître de nombreuses communautés de moines et moniales qui ont participé à l'activité de la ville à divers titres. En 1631 la communauté de ville en arriva à lutter en vain contre l'établissement des ordres religieux qui l'envahissaient. [1] Au début de la Révolution, Rennes a vingt-quatre couvents[2]. Ceux des bâtiments qu'elles ont édifiés qui ont résisté au temps ont souvent été affectés à des services municipaux et autres organismes publics tel que le Conseil régional de Bretagne.

En voici la liste :

Voir aussi Index des toponymes du Banéat.

Archives

Les archives de la plupart de ces communautés sont conservées aux Archives départementales d'Ille-et-Vilaine dans la série H. Le chapitre 10 du Guide des Archives d'Ille-et-Vilaine présente ce fonds important pour l'histoire de la ville, ne serait-ce que par les bâtiments édifiés ou occupés par ces communautés.

Patrimoine bâti et affectations des bâtiments

Voir aussi

Notes et références

  1. Histoire de Rennes,p. 312. Emile Ducrest de Villeneuve. Rennes - 1845
  2. Dictionnaire du Patrimoine rennais, Éditions Apogée, 2004, p. 147 ; 24 couvents habités par 500 religieux.

Sources

  • Guide des Archives d'Ille-et-Vilaine, essentiellement les tableaux synoptiques du chapitre 10 (série H) et du chapitre 16 intitulé "Lieux de mémoire archivistiques".

Bibliographie

  • Karine Jégou, Étude de sociologie religieuse : le recrutement dans les communautés féminines rennaises (17e et 18e siècles), Maîtrise d'histoire, Rennes 2, 1996, 146 p. CERHIO.
  • Un chapitre du Dictionnaire du Patrimoine rennais est consacré aux couvents et est illustré par une carte de la vingtaine d'implantations dans la ville.