Famine en 1662

De WikiRennes


L'année 1662, outre d'une inondation de la basse ville, Rennes souffrit de la famine, comme toute la France d'ailleurs. Le blé seigle et le pain sont d'une grande cherté. Le mardi 4 juillet, vers 10 heures, des femmes qui avaient frappé l'évêque de Rennes, de la Vieuville, qui sortait du Palais, furent emprisonnées et, vers six heures du soir, des habitants de la basse ville voulurent se révolter contre "Messieurs du Parlement", disant qu'on les laissait mourir de faim faute de leur donner du blé détenu en grande quantité dans Rennes par les "gableurs"[1]. Une femme fut tuée et il y eut des blessés, aussi la garde fut-elle montée la nuit. Le 17 juillet, "six compagnies de la ville eurent commendement de se lever pour empescher l'émotion du peuple, d'autant que les femmes cy dessus devoient aller au Palais..."

Le 19, fut pillé un bateau de blé au port de "Salverte et y eust deux hommes et deux femmes qui furent saisis de bled qu'ils emportoient, ils furent amenez au Palais et le mesme jour les deux hommes furent condemnez l'un d'estre pendu et l'autre aux galeres et l'une des femmes fouettée au tour du gibet et l'autre les assista"[2].

Notes et références

  1. Gableur : collecteur d'impôts, la gabelle n'étant pas perçue en Bretagne.
  2. Journal de François Toudoux - XVIIe siècle. Dans Un certain regard sur Rennes au XVIIe siècle, par Floriane Machard. Bulletin et mémoires de la Société archéologique et historique d'Ille-et-Vilaine. t. CXVIII - 2014.