Jeanne d'Arc

From WikiRennes
Jump to: navigation, search
Jeanne d'Arc [1].

Héroïne française (1412-1431)

Qui est-elle ?

Appelée aussi la Pucelle d'Orléans, Jeanne d'Arc naquit le 6 janvier 1412 dans le petit village lorrain de Domrémy. Ses parents, Jacques Darc (Tarc ou Dare, l'orthographe d'Arc n'apparaît qu'au XVIe siècle) et Isabelle Romée, étaient des paysans. Jeanne enfant, apprit ses prières de sa mère, allait à la messe, communiait et se confessait régulièrement.

Très pieuse, Jeanne, selon ses propres déclarations, entendit des voix divines, à partir de l'âge de treize ans, qui lui ordonnaient de partir délivrer Orléans alors aux mains des Anglais. Le Royaume de France vivait alors une période troublée : le roi Charles VI était affaibli depuis 1392 par des crises de folie qui le laissaient impuissant à gouverner.

En mai 1428, puis en janvier 1429, Jeanne se rendit à Vaucouleurs, où le capitaine de la place, Robert de Baudricourt, accepta de lui donner une escorte pour la conduire auprès du roi. Le 23 février 1429, Jeanne arrivait à Chinon, où elle reconnut Charles VII parmi les hôtes de la Cour ; elle lui annonça que sa mission était de le faire sacrer et couronner à Reims comme légitime héritier du roi de France ; elle le rassura probablement sur la légitimité de sa naissance.

Après un long examen ecclésiastique, on lui donna une maison militaire, un équipement et une épée. A la tête de l'armée royale. Jeanne pénétra dans Orléans assiégée, dont les Anglais levèrent le siège le 8 mai. Se frayant un passage en battant les Anglo-Bourguignons, elle conduisit le roi Charles VII à Reims, où il fut sacré le 17 juillet. Les lenteurs calculées du roi aboutirent à un échec devant Paris. L'ardeur de Jeanne fut détournée vers des objectifs secondaires.

Le 23 mai 1430, elle fut faite prisonnière devant Compiègne, en novembre, Jean de Luxembourg la vendit aux Anglais. A Rouen, l'évêque de Beauvais Pierre Cauchon, tout dévoué aux Anglais, entreprit contre elle un procès d'hérésie. Privée d'avocat, détenue contre tout droit dans une prison laïque et gardée par des geôliers anglais, Jeanne fit face à ses juges avec un admirable bon sens, que révèle le texte de son procès. Elle fût brulée vive sur la place du Vieux-Marché le 30 mai 1431. En 1450, un procès aboutit à une réhabilitation solennelle, qui fut proclamée en 1456. Béatifiée en 1909, Jeanne d'ARC fût canonisée en 1920.[2]

Liens internes

Liens externe

Note et références

  1. Wikipédia
  2. à partir de la notice rédigée par Joël DAVID, chargé d'odonymie à la Ville de Rennes, Rennes Métropole

Projet porté par Joël David Chargé d'odonymie à la Ville de Rennes

Propos recueilli par Elisa Triquet Médiatrice numérique