Le mystère du B.17 de Clayes

From WikiRennes
Jump to: navigation, search

Les B.17 américains engagés le 29 Mai 1943 se sont heurtés à une forte opposition de la part de la chasse allemande et de la DCA - alertées de l'approche des appareils depuis la côte. Au total, 6 B.17 furent abattus, 64 membres d'équipages seront portés disparus.

Le sixième et dernier B.17 abattu après le raid sur Rennes, numéro de série 42-3042, du 96e Bomber Group, 337e Bomber Squadron, piloté par le lieutenant Jack L. Mac Math, fût d'abord déclaré « tombé en mer » par les sources officielles américaines. [1]

Cependant, les témoignages locaux sont formels, un avion est bien tombé à Clayes le 29 Mai 1943 au milieu de l'après-midi sur le territoire de Launay Robert. Monsieur Bloutin se souvient : "L'avion était déchiqueté, moi je l'ai vu. Je m'en souviens car on était allé voir, il était tombé à 200 m de chez nous à peu près. C'était un avion américain, il y avait la DCA qui était à la Belle Epine sur Vezin-le-Coquet, il a été descendu par les obus des Allemands. Les aviateurs ont été déchiquetés car ils étaient tombés sur une ligne électrique, et les bombes à l'intérieur ont éclaté."


Constitution de l'équipage du "Cabin Heater"

Pourtant aucune archive ne mentionne la chute d'un avion tombé sur le territoire de la commune de Clayes. Après 4 ans de recherches le mystère est levé : le B.17 est bien tombé à Clayes. 5 membres n'ont pu être identifiés et ont donc été portés disparus. Le radio opérateur Lear Godbey et un mitrailleur latéral, Raymond M.Masiero, furent inhumés à Rennes. 3 survivants de l'équipage, le Lieutenant Martin, le Sergent Shilo et le Sergent Boegaholz ont été fait prisonniers.


70 ans après ce drame, il est encore possible de trouver sur les lieux de la chute, de petits morceaux de métal, tuyaux d'aluminium ainsi que de nombreuses douilles et balles.

Le 9 Mai 2004 une cérémonie commémorative fut organisée à la mémoire de ces aviateurs, en présence de Miss Taylor, nièce du Sergent Raymond Masiero.


« M. Albert DUGUE (14 ans en 1943) et demeurant au village de Launay-Robert fut un témoin visuel de la chute de ce B.17. Il travaillait avec son père dans un champ voisin lorsque l'avion vint heurter la ligne électrique et exploser. Son témoignage me fut précieux lors des recherches sur cet événement »

JP Favraislicence


Notes et références

  • Article réalisé à partir de la collecte de mémoire organisée avec les habitants de Clayes, 7 Mai 2013.
  1. Recherches réalisées par Jean-Paul Favrais, restitution de l'enquête réalisée pour la cérémonie commémorative du 9 Mai 2004

Lien interne

Géolocalisation

48.176670°, -1.842500°