Libération de Betton

From WikiRennes
Jump to: navigation, search


Betton est libéré le 1er août 1944 par la 4e division blindée (4th Armored Division) du général John S. "Tiger Jack" Wood, mais entre Betton et Rennes, au lieu-dit Maison-Blanche, sur la commune de Saint-Grégoire, les chars et autochenilles de Wood vont se heurter à une batterie de DCA allemande et il faudra attendre trois jours pour voir la libération de Rennes. Des Piper J 3 Cub, dit "Grasshoppers" (sauterelles) furent basés quelques jours à Betton, servant d'avions de liaison et d'observation lors du contournement de Rennes par l'ouest par les groupes de combat A et B de la 4e division blindée, et par l'est par le 2nd Cavalry Group. Jean Marin [1] couche à Betton chez le notaire, Me Sévin, tente une entrée dans Rennes le 2 août au soir, mais c'est le 4 au matin qu'il sera l'un des premiers à entrer dans la ville par la route de Fougères pour remplir sa mission : s'emparer de la radio et de l'imprimerie du quotidien Ouest-Éclair qui va devenir Ouest-France le 7 août.

8 avions d'observation Piper Cub, de la 8e division, attachés à la 4e division blindée du général Wood, sur les prairies de la Levée, maintenant avenue Mozart
Jean Marin, le 1er août 1944, place du Vieux Marché, sur sa jeep
Les Américains à la Levée le 1er août 1944







références

photos Plaquette 1944-2004 De mémoires. Ville de Betton -2004