Libération de Betton

De WikiRennes


Betton est libéré le 1er août 1944 par la 4e division blindée (4th Armored Division) du général John S. "Tiger Jack" Wood, mais entre Betton et Rennes, au lieu-dit Maison-Blanche, sur la commune de Saint-Grégoire, les chars et autochenilles de Wood vont se heurter à une batterie de DCA allemande et il faudra attendre trois jours pour voir la libération de Rennes. Des Piper J 3 Cub, dit "Grasshoppers" (sauterelles) furent basés quelques jours à Betton, servant d'avions de liaison et d'observation lors du contournement de Rennes par l'ouest par les groupes de combat A et B de la 4e division blindée, et par l'est par le 2nd Cavalry Group. Jean Marin couche à Betton chez le notaire, Me Sévin, tente une entrée dans Rennes le 2 août au soir, mais c'est le 4 au matin qu'il sera l'un des premiers à entrer dans la ville par la route de Fougères pour remplir sa mission : s'emparer de la radio et de l'imprimerie du quotidien Ouest-Éclair qui va devenir Ouest-France le 7 août.

8 avions d'observation Piper Cub, de la 8e division, attachés à la 4e division blindée du général Wood, sur les prairies de la Levée, maintenant avenue Mozart
Jean Marin, le 1er août 1944, place du Vieux Marché, sur sa jeep
Les Américains à la Levée le 1er août 1944







références

photos Plaquette 1944-2004 De mémoires. Ville de Betton -2004