Marie Bérenger

From WikiRennes
Jump to: navigation, search

Marie Béranger

Marie Bérenger

( 2 décembre 1865, Rennes- 4 novembre 1944, Ravensbrück)

résistante, morte en déportation.

Marie Bérenger[1] est née le 2 décembre 1865 à la Chapelle-Boby, à Rennes,[2] de Charles Victor Bérenger, employé aux chemins de fer, et de Marie Dos. Son frère Henry, né dans l'Eure en 1867, sera sénateur de Guadeloupe de 1912 à 1945[3].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle abrite dans sa maison de Paramé des résistants et cache du matériel d'imprimerie[4].

Arrêtée une première fois en 1942, elle est libérée en raison de son âge (77 ans) après 3 mois d'internement. De nouveau arrêtée, elle est transférée à Belfort par le convoi de prisonniers politiques parti de Rennes le 2 août 1944. Son passage au Struthof est recensé. [5] Le 1er septembre 1944, elle arrive à Ravensbrück (matricule 62803). Elle y meurt le 4 novembre 1944.


Notes et références

  1. Acte de naissance, Archives municipales de Rennes, cote 2 E 73 (vue 188), consultable sur http://www.archives.rennes.fr/recherche/fonds/affichedetailmod.php?cot=2E73
  2. Écluse Chapelle-Boby
  3. Fiche biographique du sénateur Henry Bérenger, Sénat.fr, consultable sur http://www.senat.fr/senateur-3eme-republique/berenger_henry0845r3.html
  4. Notice sur l'Institut culturel de Bretagne, consultable sur http://www.culture-bretagne.org/
  5. Le dernier train de résistants déportés et militaires prisonniers quitte Rennes juste avant la libération