Modèle:Wiki-Rennes Métropole, autoportrait d'un territoire par ses habitants/A la une

De WikiRennes

Libération de Rennes

Vue partielle de la foule rennaise devant la mairie le 4 août.

Dès le 6 juin, l'annonce du débarquement des alliés en Normandie a des effets immédiats à Rennes. Les bombardements des 9 et 12 juin 1944 déclenchent un affolement qui s'avérera prématuré de près de deux mois, chez les Allemands : des troupes commencent à quitter Rennes. Les soldats prennent partout les bicyclettes. Des officiers partent en auto, en camions, emportant leurs valises. Les "souris grises" ont été embarquées en camions . "Ils partent ! Personne n'en croit ses yeux." Les routes sont barrées par les Allemands, ce qui a empêché l'arrivée du ravitaillement. La ville est sans lait."[2] et il y eut le 18 juin 1944 : un dimanche ensoleillé et des bombes.

Lire la suite


Piscine Saint-Georges

Piscine Saint-Georges

La piscine Saint-Georges, la première construite à Rennes, comprend, au-delà d'un vestibule d'entrée, un bassin entouré d'une série de cabines et de tribunes supérieures. La partie postérieure du bâtiment abrite les bains-douches qui disposent d'une entrée indépendante, rue Victor Hugo. La façade joue sur la diversité et sur la polychromie des matériaux : au dessus d´un soubassement de granite appareillé en pierre de taille, le parement de briques jaunes de Hollande ...

Lire la suite


Bombardement de Bruz du 8 mai 1944

Conseils aux francais.jpeg

En 1943 et dès le début de 1944 (8 janvier, 23 février au soir...) des B-17 d'un "Special Leaflet Squadron" lâchent des tracts sur la région rennaise donnant des "conseils aux Français" notamment éviter de demeurer dans le voisinage de lieux stratégiques. Rennes est une des villes "spécialement favorisées" par ces lancements au premier trimestre 1944.[1] La vie continue ces premiers mois de 1944, ponctuée d'alertes de jour comme de nuit, mais sans les grands bombardements de l'année précédente.

Lire la suite


Palais du Commerce

W571.jpg

Le Palais du commerce est un monument assez récent mais de grande envergure en plein centre de Rennes, bordant au sud la place de la République. Cette construction, entreprise par tronçons, dura près de 40 ans. Avant la construction des quais, la Vilaine passait à l'emplacement de la partie ouest du futur palais. Jusqu'en 1844, le Pont neuf, construit en 1612, enjambait la Vilaine à l'emplacement devant le milieu de la façade de l'actuel Palais du commerce[2]


Lire la suite