Opéra

De WikiRennes

L'arroseur municipal lave la place avec une lance branchée sur une bouche de distribution d'eau en ce jour d'été. L'affiche du théâtre convie les Rennais au spectacle de l'opérette en trois actes d'Edmond Audran et Maxime Boucheron, "Miss Helyett".(Fonds E.Maignen-1892)
Opéra de Rennes (de Wikimedia Commons)
De nuit, l'Opéra a aussi fière allure (de Wikimedia Commons)











Le théâtre de Rennes, dont l'architecte fut Charles Millardet, a été bâti par Pierre Louise à l'emplacement de l'ancienne place aux Arbres qui faisait face à l'hôtel de ville, côté est de la place de la Mairie. Cette place, remblayée avec des décombres de l'incendie de 1720 était plantée de tilleuls.

À l'origine, et suite au projet de l'hôtel de ville, l'architecte Jacques Gabriel[1] dessine en 1730 l'hôtel particulier du gouverneur de la province. Son emplacement stratégique, entre l'hôtel de ville et le palais du Parlement de Bretagne, aurait ainsi permis au gouverneur de veiller au grain. Toutefois, faute de budget, les dessins restèrent à l'état d'esquisses.

Un siècle plus tard, on bâtit à cet emplacement le théâtre de la ville.

Au sujet du projet de théâtre, le maire Philippe Jouin déclarait en séance du 12 mai 1831 : "L'administration à laquelle j'ai succédé (NB : celle de Louis de Lorgeril)[2] crut devoir pour des raisons particulières en différer la création. Rennes qui réunit dans son sein la jeunesse des écoles de droit et de médecine et une garnison nombreuse ne peut être privé plus longtemps d'un établissement de cette nature." Ce choix n'est pas un simple règlement de comptes, il s'insère dans une option plus vaste : faire de Rennes une capitale intellectuelle et relancer le commerce[3].

Il fut inséré dans un ensemble immobilier comprenant des logements et une galerie à fonction marchande à l'arrière, qu'on appelait Galeries Méret comportant en 1904 "de superbes magasins et de beaux cafés."[4]. Son avancée répond au creux de la mairie dessiné par Gabriel[5].

Sa belle salle à l'italienne n'offre que 642 places, et il est principalement axé sur l'art lyrique. Des concerts de musique classique ou de musique du monde y sont aussi programmés.

Il est inauguré le 29 février 1836, après quatre ans de travaux, par un concert du Cercle musical au bénéfice des Pauvres. "Tout était plein ; les premières loges, les baignoires étaient resplendissantes de femmes richement parées, et le public avait cessé d'être bruyant [...] et plus d'une dévote, attirée là par la curiosité a dû se demander si, en réalité, le théâtre ainsi fait serait une œuvre bien criminelle."[6]. Mais le nouveau lieu est loin de faire l’unanimité de part sa forme arrondie et son parterre situé au 1er étage[7]. Les deux premiers opéras comiques joués furent La Dame Blanche et Maison à vendre, œuvre du Rennais Alexandre Duval[8].

Dans la nuit du 20 au 21 février 1856, un feu de cheminée mal éteint dans le Foyer Public provoque un incendie qui ravage la salle du théâtre. Cet incendie relança les polémiques sur la forme circulaire adoptée par Charles Millardet. Il fut question de démolir le théâtre pour le reconstruire contour de la Motte selon un plan montrant un bâtiment simple avec une entrée principale à l'ouest et une façade à arcades fermées. Mais en 20 ans les Rennais avaient noué des relations affectives avec leur théâtre : « Tous ceux qui blâmaient le théâtre de son vivant, l'admirèrent après sa crémation ». Le Maire retira alors son projet mais plus par souci d'économie que par conviction et il fut décidé de rénover le théâtre selon les plans de Millardet[9].

En 1910, le maire Jean Janvier, conseillé par Emmanuel Le Ray, décida de supprimer un pesant lustre de bronze alimenté au gaz, danger permanent pour le public, et de surélever de deux mètres le plafond de la salle de spectacle. Le plafond de la salle, où l'on voit une farandole de Bretonnes et Bretons, évocation des danses de la Bretagne et de sa jeunesse, est une œuvre de Jean-Julien Lemordant dont la pose des neuf toiles qui la composent demanda trois semaines de travail. L'œuvre fut inaugurée le 1er juin 1914 par le président Poincaré à Rennes et a été inscrite au titre des monuments historiques le 29 octobre 1975. La statue d'Apollon et neuf statues des Muses, œuvres de François Lanno[10], couronnent sa façade. La façade et ses toitures donnant sur la place de la mairie, furent classées au titre des monuments historiques le 13 décembre 1961.

Durant la seconde guerre mondiale, des représentations sont mises en place au bénéfice de l'occupant[11].

Le théâtre a été renommé "opéra" dans les années 80 du 20e siècle. L'opéra a été restauré en 1997-1998.

Statue d'Apollon en couronne de l'Opéra (de Wikimedia Commons)
Loge à l'Opéra (par Vigneron, de Wikmedia Commons)
Le plafond du théâtre de Rennes, maintenant Opéra, par Jean-Julien Lemordant

Références

  1. rue Jacques Gabriel
  2. rue de Lorgeril
  3. La bourgeoisie et le pouvoir culturel à Rennes au XIXe siècle, par Marie-Claire Mussat. Mémoires de la Société d'histoire et d'archéologie de Bretagne. Tome LXVIII - 1991
  4. Rennes et ses environs, guide illustré, Adolphe Orain. éd. Bahon-Rault - 1904]]
  5. Rennes d'histoire et de souvenirs quatrain 25
  6. Auxiliaire Breton du 2 mars 1836
  7. http://www.opera-rennes.com/opera_de_rennes-2017-2018/opera-de-rennes.html
  8. rue Alexandre Duval
  9. http://www.opera-rennes.com/opera_de_rennes-2017-2018/opera-de-rennes.html
  10. rue François Lanno
  11. MM. les Occupants se distraient


Galerie cartes postales

Le Théâtre. Construit en 1835. Carte postale Le Déley (ELD 105), colorisée, voyagé 1913. Coll. YRG et AmR 44Z1205

Toutes les cartes de la Collection YRG avec l'Index cartes postales ou le mot clé YRG dans le moteur de recherche de WikiRennes.

Pour déambuler dans les rues de Rennes, son histoire et la collection, cliquer ici 127 ou ici 711

.