Pétition de propriétaires du quartier de la Motte-Baril

From WikiRennes
Jump to: navigation, search

Le 8 mai 1947, des propriétaires du quartier de La Motte Baril, situé au sud du triage ferroviaire de Saint-Hélier, lancent une pétition contre la décision de déclarer insalubre leur quartier fortement endommagé par le bombardement du 17 juin 1940. Cette pétition est accompagnée d'une lettre :

1w101 petition La Motte Baril.jpg

Transcription

Rennes le 8 mai 1947,

Monsieur le Maire,

J'ai l'honneur de vous adresser dans ce pli une pétition signée de 34 sinistrés habitant le quartier de la Motte Barril protestant contre la décision prise par le conseil municipal dans la séance du 4 Décembre 1946 de déclarer comme insalubre le quartier de la Motte Barril ; nous nous élevons contre cette décision prise au moment ou les logements sont introuvables à Rennes et où des ouvriers y ont leur maison et leur petit jardin qu'ils ont acquis au prix de plusieurs années d'efforts et de privation, ce qui représente pour eux tout leur capital car pour un petit propriétaire c'était tous(sic) leur avoir (,) la seule ressource qui leur restait, car combien ayant du emprunter de l'argent pour construire leur modeste maison !

La plupart(?) des habitants du quartier ont fait la guerre 1914-1918, ont subi la dernière et les bombardements dont celui du 17 juin 1940 qui fut terrible pour le quartier se trouvant exposé au premier plan. Et comme récompense les propriétaires désirent reprendre leurs logements et veulent nous mettre dehors, la solution est... ou allez(?) ! Alors que la plupart ont une maison sans toit que l'on voudrait bien voir reconstruite .

Je serai désireux, Monsieur le maire, que vous reveniez sur la décision prise par le conseil municipal du 4 décembre 1946 afin que nous puissions revenir nous abriter là ou nous avions projeté de finir nos vieux jours.

Dans l'espoir de vous lire.

Veuilez aggréer Monsieur le maire, l'expression de mon plus profond respect.

Signature

Paul Guyot, Retraité de la SNCF, 3 fois sinistré

AC 14-18, médaillé militaire, croix de guerre, 4 citations, 2 blessures, palmes académiques, 3 rue Henri Delaborde Rennes.