Récupérations en tout genre

From WikiRennes
Jump to: navigation, search


L’occupant se mit à la recherche de matériaux pour alimenter ses fabrications de guerre. Dès le début de 1941, les Allemands avaient cherché à récupérer la menue monnaie en nickel pour fournir leurs fabrications de guerre, aussi Radio-Londres lança t-elle une opération "planquer les sous". Les Français,incités à retirer de la circulation les pièces de 5,10 et 25 centimes, pratiquent en masse et une jeune Rennaise écrit qu'elle connait une personne qui dit avoir ramassé pour 500 francs et qu'une autre en a collecté pour 300 francs.[1]

Mais il ne fut pas difficile aux Allemands de se servir en place publique. Deux anciens maires de Rennes en firent les frais, du moins leurs effigies en bronze récupérées et fondues par les Allemands.

Exit la statue d’Edgar Le Bastard qui stationnait sur la place Hoche depuis 1931 après avoir été enlevée des rives de la Vilaine où elle avait figuré depuis 1895.

Fin 1941, les Rennais seront encore plus frappés par l’enlèvement de la place du Champ Jacquet, de la statue en bronze, œuvre d’Emmanuel Dolivet, qui représentait Jean Leperdit, leur futur maire, déchirant une liste de suspects établie par le sinistre Carrier. ( Il leur fallut attendre 53 ans pour qu’il retrouve sa place à l’identique en 1994).


Références

  1. BBC Monthly Intelligence Reports, service d'Emile Delavenay, juin 1941