Rue Armand Rébillon

From WikiRennes
Jump to: navigation, search

La rue Armand Rébillon se situe dans le quartier 4 : Saint-Martin entre la rue de Saint-Malo et l'allée Armand Rébillon. Cette voie fut dénommée par délibération du conseil municipal de la Ville de Rennes le 14 février 1978[1]. Anciennement il s'agissait du chemin de la Poudrière.

Cette voie rend hommage à :

Armand Rébillon

professeur et historien

(26 novembre 1879, Saint-Georges-de-Reintembault, Ille-et-Vilaine - 4 janvier 1974, Nice)

Armand Rébillon enseigne l'histoire au lycée de Chartres en 1904[2] et au lycée de Rennes de 1909[3] à 1920[4]. Il est élu municipal en décembre 1919, sur la liste de Jean Janvier[5], et le restera plusieurs années.

Un compte-rendu de conseil municipal de 1929 en dit plus sur le personnage :

« C'est M. Rébillon qui porte les premiers coups : un grand corps mince enveloppé dans une jaquette noire ; une voix aiguë qui a quelque peine à surmonter le bruit des souliers traînant sur l'asphalte. M. Rébillon n'est pas un orateur de réunion publique ; il faut faire trop d'efforts pour parvenir à l'entendre. Pourtant, si le volume de la voix est faible, les mots sont vigoureux ; surtout ils sont précis. M. Rebillon est professeur d'histoire ; c'est un exposé historique qu'il entreprend de présenter à son auditoire. »

— L'Ouest-Eclair
Origine : Numéro du 26 mai 1929, page 5 • Recueilli par Manu35 • 2019licence

Historien des États de Bretagne, Armand Rébillon publie de nombreux ouvrages sur la région qui subsistent encore aujourd'hui comme des références. C'est le cas de l'ouvrage "Les États de Bretagne de 1661 à 1789" en 1932.

A partir de 1920, Rébillon est professeur et maître de conférences à la faculté de Rennes, devient titulaire de la chaire en 1933[6], et est élu doyen honoraire de la faculté des lettres de Rennes le 7 juillet 1937[7]. Il réalise des conférences sur de nombreuses thématiques variées, parmi lesquelles la découverte du Canada par Jacques Cartier, Richelieu, ou l'origine des canaux de Bretagne.

Armand Rébillon est aussi président de la Fédération départementale de la Ligue des Droits de l'Homme. Rébillon est fait chevalier de la Légion d'honneur en 1939[8].

L'ancien maire de Rennes Henri Fréville, lui-même historien, mentionne dans les Annales de Bretagne en 1957 que "personne n'était plus qualifié que l'ancien doyen de la Faculté des Lettres de Rennes, historien des États de Bretagne, pour donner — en un nombre restreint de pages — un aperçu concret et exhaustif de l'histoire de l'une des provinces les plus originales de notre pays."[9]

Sur la carte

Chargement de la carte...

Note et références

  1. Délibérations municipales, Archives de Rennes
  2. L'Ouest-Eclair du 20 juillet 1904
  3. L'Ouest-Eclair du 21 février 1909
  4. L'Ouest-Eclair du 15 octobre 1920, page 3
  5. L'Ouest-Eclair du 11 décembre 1919, page 4
  6. L'Ouest-Eclair du 24 juin 1933, page 8
  7. L'Ouest-Eclair du 7 juillet 1937, page 6
  8. L'Ouest-Eclair du 2 février 1939, page 4
  9. Fréville Henri. Armand Rebillon, Histoire de Bretagne. In: Annales de Bretagne. Tome 64, numéro 3, 1957. pp. 385-387.