Rue Boulay-Paty

From WikiRennes
Jump to: navigation, search

La rue Boulay-Paty est une voie axée est-ouest, parallèle au boulevard Georges Clémenceau, reliant la rue de Nantes à la rue Le Guen de Kérangal. La voie a été dénommée par délibération du conseil municipal le 31 décembre 1928[1], et la rue prolongée en 1939[2].

Évariste Boulay-Paty

Évariste Boulay-Paty (à gauche), avec son ami Maximilien Raoul.

Poète romantique

(10 octobre 1804, Donges, Loire-Inférieure, actuelle Loire-Atlantique - 7 juin 1864, Paris),

Évariste Boulay-Paty Wikipedia-logo-v2.svg est un poète. Évariste est le fils de Pierre-Sébastien Boulay-Paty Wikipedia-logo-v2.svg, avocat à Rennes, député au conseil des Cinq-Cents, spécialiste en droit maritime.

Il s’installe à Paris en 1829 où il est secrétaire du Duc d’Orléans puis, en 1830, il est nommé bibliothécaire du Palais Royal. En 1830, il écrit une pièce de théâtre, « Le Corsaire » en collaboration avec son ami rennais, Hippolyte Lucas[3].

Il collabore à la Revue de Bretagne de Marteville − imprimeur né à Rennes en 1804. Ce poète romantique, célèbre à son époque, par ailleurs bibliothécaire-adjoint au ministère de l'Intérieur de 1860 à 1863, a versifié des poèmes louangeant la Bretagne, ainsi dans son roman Elie Mariaker (1834), nom d'un jeune poète qui passe son enfance à Rennes où il fait ses études au lycée, de 7 à 16 ans, pour être ensuite placé chez un avoué, lui qui déteste le droit et qui tombe sans cesse amoureux. Il adresse en 1862 une lettre à la ville de Rennes qui a pour objet le don au musée et à la bibliothèque de plusieurs objets ayant appartenu à sa défunte sœur[4].

Sur la carte

Chargement de la carte...

Note et références

  1. Délibération municipale, 31 décembre 1928, Archives de Rennes
  2. Délibération municipale, 3 avril 1939, Archives de Rennes
  3. rue Hippolyte Lucas
  4. Délibération du conseil municipal de la ville de Rennes du 17 juin 1863

Lien externe

Évariste Boulay-Paty Wikipedia-logo-v2.svg