Rue Docteur Calmette

From WikiRennes
Jump to: navigation, search

La rue du Docteur Calmette se situe dans le quartier 7 : Francisco Ferrer - Landry - Poterie entre la rue Albert Thomas au nord et la rue Pierre Sémard au sud. Cette voie fut dénommée par délibération du Conseil Municipal de la Ville de Rennes le 12 novembre 1934[1].

Cette voie rend hommage au docteur Albert Calmette Wikipedia-logo-v2.svg (1863 - 1933), scientifique ayant été sous-directeur de l'Institut Pasteur, dont la renommée tient à la mise au point entre 1904 et 1928, avec Camille Guérin, de la vaccination contre la tuberculose grâce au BCG (bilié de Calmette et Guérin).

Le docteur Calmette a passé une partie de ses études en Bretagne, notamment à Saint-Brieuc et à Brest. Il a préalablement, en tant qu'hygiéniste, et au-delà de son travail admirable pour la santé des nourrissons, participé activement à l'élaboration d'un réseau d'épuration de l'eau efficace à Rennes en proposant son expertise scientifique :

« Et les égouts ?

- Quant à l'épuration des eaux d'égouts et l'extension du réseau ?

- Cela, par exemple, c'est une grosse entreprise, et il ne faut pas en parler avec légèreté. Je crois qu'il est impossible à la municipalité, pour le moment, d'entreprendre ces travaux qui coûteront près de deux millions. Et la raison en est bien simple : le procédé pratique pour l'épuration des eaux n'est pas encore trouvé, et l'extension du réseau est liée à l'épuration. A quel système s'arrêter : Épandage ? Procédés chimiques ? Procédés physiques ? Procédés bactériens ? On ne sait quel est le meilleur... A l'établissement des petites Sœurs des pauvres, route de Cesson, on vient, sur les conseils du docteur Calmette, de Lille, d'installer un système pour l'épuration des eaux. Cela, pour la vie de Rennes, constituera une expérience ; si les résultats sont satisfaisants, alors nous pourrons les étendre à notre cité. D'ici là, attendons...

Ainsi parla M. le docteur Leray, conseiller municipal, vice-président de la commission sanitaire de l'arrondissement de Rennes, personnage très qualifié, on le voit, pour intervenir dans notre enquête au nom de l'hygiène. De ses déclarations, il résulte bien ce que nous avons dit déjà, à savoir que nos édiles ne se désintéressent pas de la question, mais qu'ils sont immobilisés devant les difficultés du problème à résoudre. »

— Ch. Plassais, dans L'Ouest-Eclair
Origine : Numéro du 1 novembre 1909 • Recueilli par Manu35 • 2018licence

Sur la carte

Chargement de la carte...

Note et références

  1. Délibérations municipales, Archives de Rennes