Rue François Lanno

From WikiRennes
Jump to: navigation, search

La rue François Lanno est une voie coudée de Rennes, axée nord-sud, reliant le boulevard Volney à la rue de Fougères. Elle fut ainsi dénommée par décision du conseil municipal du 22 décembre 1906.

« Désormais le chemin vicinal du Meneu situé faubourg de Fougères, s'appellera François Lanno. François Lanno est né à Rennes en 1800. Il mourut en 1871. Sculpteur de talent, auteur de statues décoratives du Louvre, du Fénelon de la place Saint-Sulpice, à Paris, de monuments publics à Périgueux, à Brive, de la Lesbie du musée de Rennes, etc... »

— L'Ouest-Eclair
Origine : Numero du 23 décembre 1906 • Recueilli par Manudu35 • 2018licence

Elle rappelle :

François Lanno

Statue de Terpsichore sur l’Opéra de Rennes

Sculpteur

(16 février 1800, Rennes - 5 septembre 1871, Beaumont-du-Gâtinais en Seine-et-Marne)

François Gaspard Aimé Lanno est le fils de François Lanno, garde d’artillerie à l’Arsenal de Rennes et de Anne Dupuy.

Entré à l'École publique de Peinture, Sculpture et Dessin de Rennes, il obtint un premier prix de sculpture en 1817; il est admis à l’École royale des Beaux-arts de Paris en 1818. Le Conseil Municipal de Rennes, sur proposition de Mr de Lorgeril, lui accorda une subvention en 1822 et 1823, dont il saura se montrer toujours reconnaissant[1].

Récompensé par un second prix de Rome de sculpture en 1825 avec «Prométhée attaché au rocher», il obtient le premier grand prix en 1827, ex æquo avec Jean-Louis Jaley, avec un haut-relief intitulé Mucius Scævola devant Porsenna, œuvre au musée des Beaux-Arts de Rennes. Pensionnaire de l’État, il séjourne à la Villa Médicis entre 1828 et 1832.

En 1832 également, il se montre toujours reconnaissant envers sa ville natale qui l'avait noblement encouragé financièrement durant ses études. François Lanno fit don de sa "figure de Sanson" qui se trouve encore aujourd'hui au Musée de Rennes, ainsi que d'autres œuvres qui y rentrèrent par la suite: "Lesbie, Noé, Figure Académique, deux têtes de femmes représentant les Sciences et les Arts, De Barante, Brune...". Il débute au Salon de l’Académie des Beaux-arts dès 1834 et expose régulièrement jusqu’en 1868. La ville de Rennes le charge au milieu des années 30 de l'exécution de statues pour la décoration de la corniche de la nouvelle salle de spectacle de l'Opéra. Ces dix statues, de 2,25 m de hauteur, devront être livrées avant le 1er décembre 1835 et représenteront Apollon et ses Muses.

En 1843, il reçoit une médaille de seconde classe et une médaille de troisième classe à l’Exposition universelle de 1855. Il est fait chevalier de la Légion d’honneur en septembre 1857.

Parmi ses œuvres il faut citer, entre autres:

♦ à Rennes :

  • Apollon et les neuf Muses (1835), dix statues plus grandes que nature, sur l’attique de la façade de l'opéra de Rennes.
  • Bertrand d'Argentré, sénéchal de Rennes : statue en pierre sur la façade du Parlement de Bretagne, malheureusement disparue avec trois autres statues de jurisconsultes dans les années soixante.

♦ et aussi à Paris :

  • Fénelon, statue en pierre, l'un des orateurs de la Fontaine Saint-Sulpice, place Saint-Sulpice.
  • « La Récolte des fruits » et « La Récolte des fleurs » : deux statues plus grandes que nature en bronze, dans l’une des deux fontaines de la place de la Concorde dédiées aux divinités fluviales (La Fontaine des Fleuves).
  • Au Palais du Louvre trois sculptures de 1857; « L’Art égyptien » sur l’attique de l’aile Daru (cour Napoléon), « Esprit Fléchier » au niveau de la balustrade de la façade (premier étage) de l’aile Henri IV et « Blaise Pascal » en façade de l’aile en retour Turgot.

Il est inhumé au cimetière du Nord à Rennes.

Sur la carte

Chargement de la carte...

Notes et références