Rue Jules Lallemand

From WikiRennes
Jump to: navigation, search

La rue Jules Lallemand est située dans le quartier de Cleunay, entre le boulevard de Cleunay et le boulevard de la Guérinais.

Ancien chemin rural n°77, cette artère a été dénommée le 13 avril 1953 puis le 16 juin 1984 pour sa partie ouest, au-delà de la rue André Trasbot.

Jules Lallemand

rue Jules Lallemand
rue Jules Lallemand

résistant déporté, né le 3 mars 1898 à Francheval Wikipedia-logo-v2.svg dans les Ardennes, décédé le 23 juin 1945 à Saint-Blasien (Allemagne) après la libération des camps.

Pendant la guerre 1914 – 1918, il est dans l'infanterie à l'âge de 19 ans. Gazé en 1918, il est réformé 2 ans après. Entre les deux guerres, il part habiter à Dijon où il fut dessinateur. Il est ensuite nommé inspecteur du travail à Rennes à l'âge de 36 ans.

Durant la guerre 1939-1945, il n'est pas mobilisé (car réformé).

Membre de la Résistance intérieure, il est arrêté le 14 mars 1943 à Rennes, 10 rue de la Palestine, puis est déporté « NN » (Nuit et brouillard Wikipedia-logo-v2.svg en allemand Nacht und Nebel) de Compiègne le 8 novembre 1943 vers Sarrebruck (Camp de Neue Bremm Wikipedia-logo-v2.svg). (Matricule 28376). Autres lieux de déportation: Buchenwald et Natzweiler. Libéré des camps de concentration, il ne peut survivre aux terribles épreuves subies. Il décède à l'âge de 47 ans.[1] [2]

À titre posthume, il reçoit une citation à l'ordre de la nation et la croix de chevalier de la Légion d'Honneur.[3]

Sur la carte

Chargement de la carte...

Notes et références

  1. http://www.bddm.org/liv/details.php?id=I.151.#LALLEMAND
  2. mémoire de granit. Commission d'information historique pour la paix du département d'Ille-et-Vilaine page 78
  3. Sources : Les gens de chez nous : notice biographique des personnages qui ont donné leur nom aux rues de Cleunay, Bernard Fournier,[1]