Rue Noël du Fail

From WikiRennes
Jump to: navigation, search

La rue Noël du Fail, axée est-ouest, joint la rue de Dinan au boulevard de Chézy. Elle apparaît dans la nomenclature des voies de Rennes du 24 juillet 1923, mais apparaît dès 1919 sur plan.

Elle rappelle :

Noël du Fail

conteur

Noël du Fail

(1520, Saint-Erblon - 7 juillet 1591, Rennes)

Son père, François, était un gentilhomme rural dont la famille était établie à Saint-Erblon, au Chateau-Létard, depuis le 14e siècle. Noël passa son enfance avec ses quatre frères et sœurs. Il suivit ses premiers cours à Vern.

N'étant pas l'aîné, il fut probablement destiné à la robe. Vers 1540, il quitta sa famille pour entreprendre des études juridiques dans les universités de Poitiers, d'Angers, de Bourges, de Toulouse où il mena la joyeuse vie des étudiants de l'époque. Faute de finances, il interrompit ses études pour aller guerroyer en Italie. En 1552, il obtient une charge au présidial de Rennes et rédige les plus notables arrêts du parlement de Bretagne.

Mais du Fail est connu comme un des principaux conteurs de la Renaissance française, en particulier pour ses Propos rustiques de 1547 publiés à Lyon où il achevait ses études. Il y décrit la vie de deux villages des environs de Rennes et de quelques-uns de ses pittoresques habitants à travers les souvenirs de quatre vieux paysans. L'œuvre, complexe et gentiment satirique, avec la richesse et la saveur de la langue rabelaisienne, est une des rares œuvres centrées exclusivement sur le monde paysan.

Dans Les Baliverneries d'Eutrapel de 1548 et Les Contes et Discours d’Eutrapel, de 1585, trois notables conversent, mêlant réflexions morales et ironiques, prétexte à des fables et des tableaux, histoires comiques et anecdotiques. Mais derrière la fantaisie et le pittoresque, Noël du Fail, comme Rabelais ou Montaigne, inscrit en filigrane des réflexions morales, religieuses et politiques. Il est à considérer au-delà du conteur grivois et plaisantin. Il est dans la lignée des esprits gaulois et des faiseurs de fabliaux.

Il meurt,à 70 ans, dans son hôtel de la rue du Puits-au-Mesnil*, à Rennes.


« *La rue du Puits-Mesnil que suivit aussi Henri IV devait être une des plus fréquentées de Rennes, parce qu’elle faisait partie d’une grande voie qui, d’est en ouest, traversait toute la ville haute, et conduisait du couvent des Cordeliers et du Parlement vers la Cathédrale. De nos jours il existe un ensemble de rues analogue, mais ces rues sont complètement rectilignes (rue Nationale, rue La Fayette, rue de Toulouse, ndlr), tandis que celles du XVIe siècle offraient des courbes et des brisures assez nombreuses. »

— Archives de Rennes
Origine : Extrait d'une note sur les "Recherches sur l’administration municipale de Rennes au temps de Henri IV - Cotes 475 A, fos 36 vo et 51 vo • Recueilli par Manu35 • 2021licence

Sur la carte

Chargement de la carte...