Rue Nominoë

From WikiRennes
Jump to: navigation, search

La rue Nominoë est une rue de 50 m de longueur située entre la rue Dupont des Loges et la rue de Léon, dans l'île appelée au 19e siècle la Californie. Cette voie fut dénommée par délibération du conseil municipal de la Ville de Rennes le 24 juillet 1923. Anciennement, la voie portait le nom de rue de la République.

« Une plaque à remplacer. - La rue de la République, dans la Californie, est, on le sait, toute entière dans le canton Est. Or cette rue comprend deux plaques, une avec « canton Est », l'autre avec canton Sud-Est ». Cette plaque étant de nature à induire en erreur passants et facteurs, il serait peut-être bon de la remplacer. »

— L'Ouest-Eclair
Origine : Numero du 26 mars 1903 • Recueilli par Manudu35 • 2018licence

Nominoë

Illustration parue en 1922 dans l'ouvrage L'histoire de notre Bretagne

La dénomination de cette rue honore Nominoë (Nevenoe en breton), né vers 800 et mort le 7 mars 851, souverain de Bretagne de 845 à 851. Il fut à l'origine de la naissance d'une Bretagne unifiée et indépendante, ce pourquoi l'historien Arthur Le Moyne de la Borderie le qualifia de père de la Patrie (« Tad ar Vro »). Né aux environs de l'an 800, Nominoë, comte de Vannes à partir de juillet 819, fut nommé missus imperatoris de Louis le Pieux. À la mort de ce dernier, en 840, il soutient dans un premier temps Charles le Chauve puis entre en rébellion ouverte contre l'administration franque. Dans sa volonté d'assurer l'autonomie de la Bretagne face au royaume franc, il s'allie avec Lambert II de Nantes.

Le roi Charles le Chauve doit reconnaître l'autorité de Nominoë sur toute la Bretagne en 846 à la suite des batailles de Messac (843) et de Ballon (845). La Bretagne accède ainsi à l'indépendance : les souverains bretons n'auront plus de tributs à payer au roi de France. Le Pape Léon IV, en conséquence, autorise Nominoë à porter la couronne d'or, et Nominoë se fait sacrer par l'archevêque de Dol.

Deux ans après, il s'empare d'Angers et de sa région. À la suite de la défection de Lambert II de Nantes, il envahit Nantes et Rennes en 850. Il meurt subitement au cours d'une expédition, près de Vendôme, le 7 mars 851 après avoir conquis le Maine et l'Anjou. Il est inhumé dans l'abbaye Saint-Sauveur de Redon, fondée par son compagnon et conseiller dont la ville de Rennes a donné le nom à un boulevard Saint-Conwoïon

Contrairement à ce que croient certains, Nominoë n'a pas porté le titre de roi mais son fils et successeur Erispoë aura été reconnu officiellement comme roi par Charles le Chauve.

Sur la carte

Chargement de la carte...