Rue Théophile Busnel

From WikiRennes
Jump to: navigation, search

La rue Théophile Busnel, dénommée par la délibération du conseil municipal de Rennes du 31 décembre 1928[1], est une voie orientée est - ouest, reliant la rue Bigot de Préameneu à la rue de Châtillon, au sein du quartier Sainte-Thérèse.

Elle permet d'honorer:

Théophile Busnel

graveur et dessinateur

(19 juillet 1843, Pontorson - septembre 1918, Rennes)

En 1864, des travaux de restauration de l'église du Mont-Dol permirent la réouverture des fenêtres et... la redécouverte de fresques du 15e siècle. Malheureusement, lors de ces travaux, les peintures furent mutilées et on décida de les recouvrir d'un nouvel enduit. Auparavant, l'illustrateur Théophile Busnel en avait fait le relevé. La Géographie pittoresque du département d'Ille-et-Vilaine[2] comporte des illustrations d'après Théophile Busnel, Henri Saintin.

Théophile Busnel a fait carrière dans les chemins de fer de l'ouest[3], comme dessinateur. Il a été un artiste voyageur de son temps, passionné par la Bretagne et le mouvement[4].

La bibliothèque de Rennes Métropole possède plusieurs œuvres de l'artiste, dont un ensemble reconstitué par un collectionneur intitulé "Dessins de Busnel", qui constitue un album factice de lithographies. Celui-ci peut apparaître au premier abord très hétéroclite, mais il contient un ensemble de dessins au crayon, à la plume ou aquarellés, dont beaucoup sont localisés[5].

Ne pas le confondre avec son fils Théophile Hyacinthe Busnel Wikipedia-logo-v2.svg qui travailla pour le journal montréalais "la Patrie" et perpétua les "Aventures de Thimotée" créé par Albéric Bourgeois et a également illustré "le Débutant" d'Arsène Bessete. Atteint de tuberculose, Théophile Hyacinthe Busnel revint en France pour y mourir, laissant sa femme et son fils à Montréal.

Une demande ancienne

La possibilité de la dénomination d'une voie de Rennes portant le nom de Busnel est déjà évoquée cinq ans auparavant dans l'Ouest-Eclair. L'auteur de cet article, Ernest Rivière, fourche malencontreusement sur le prénom du breton:

« Il y a encore de nombreuses nouvelles voies urbaines qui n'ont pas reçu de dénomination. Au moment d'y pourvoir, on devra y penser, ainsi qu'à de nombreux oubliés comme le Cardinal St-Marc[6], Victor Massé, Paul Sébillot[7], Théodore Busnel et combien d'autres dont le nom nous a été suggéré. En continuant les choix dans nos gloires provinciales, Rennes deviendra réellement comme une sorte de Panthéon Breton. »

— Ernest Rivière
Origine : L'Ouest-Eclair du 15 octobre 1923 • Recueilli par Manu35 • 2017licence

Sur la carte

Chargement de la carte...

Notes et références

  1. Archives de Rennes, délibérations du conseil municipal (vue 632)
  2. Histoire et Curiosités des 357 communes - Personnages célèbres, Littérateurs, Poètes, Artistes, etc. par Adolphe Orain, imprimerie Alph. le Roy fils, 1882
  3. L'Ouest-Eclair du 12 septembre 1918
  4. On peut admirer quelques-uns de ses superbes dessins sur les Tablettes rennaises: http://www.tablettes-rennaises.fr/themes/rennes/static/flipbook/index.html?userid=0&docid=154146&language=fra
  5. http://bibliotheque-rennesmetropole.rmetro-pa02.msp.fr.clara.net/collections/patrimoine/la-galerie-des-tresors/un-dessinateur-aux-chemins-de-fer/
  6. rue Brossay Saint-Marc
  7. rue Paul Sébillot

Lien externe