Rue d'Échange

De WikiRennes

La rue d'Échange se situe dans le centre de Rennes, elle relie la place Sainte-Anne à l'est à la rue de Dinan puis au Boulevard de Chézy à l'ouest.

Rue d'Échange, l'ancien hôpital militaire Ambroise Paré et les immeubles voisins. En bas, à droite, le clocher du vieux Saint-Étienne

Origine d'Échange [1]

Cette voie existait dès 1369 et était citée comme un chemin qui va du cimetière Saint-Aubin à l'église Saint-Etienne, c'est à dire partant de l'actuelle place Sainte-Anne où se trouvait l'église Saint-Aubin entourée de son cimetière et allant à la rue de Dinan, où se trouve l'église du Vieux Saint-Etienne, square Claude Ligot.

Au début du XVe siècle elle portait le nom de rue du Vieil Bourg Saint-Etienne, à cause du voisinage de la vieille église située historiquement hors les murs de la ville, qui fut rebâtie au XVIe siècle et qui servit ensuite de magasin militaire ; c'est aujourd'hui un théâtre. Avant l'incendie de 1720, elle était nommée Petite rue des Changes ou de Change par opposition à la Grande rue des Changes qui se trouvait en intra-muros perpendiculairement à l'actuelle Rue Château-Renault. Cette rue était située juste à côté de "la cohue", le nom de la halle, où étaient effectués les changes de Rennes.

La voie est ensuite élargie et prolongée à partir de la Rue Basse (actuelle rue de Dinan) vers le canal[2].

Dans le haut de la Rue d'Échange se trouvent l'ancien couvent des Dominicains, Jacobins ou Frères Prêcheurs et l'Église de Bonne-Nouvelle qui ont remplacé l'ancienne chapelle ducale de Saint-Vincent. Bonne-Nouvelle et le Couvent des Dominicains furent fondés par le Duc Jean IV de Montfort, en reconnaissance de la victoire d'Auray qui lui avait assuré la couronne de Bretagne. À la fin du combat un message serait venu lui annoncer la mort de Charles de Blois en lui disant : "Monseigneur, bonne nouvelle, vous êtes Duc de Bretagne". C'est pour cette raison qu'il aurait donné ce nom.

Sur la rive sud, donne un ensemble de bâtiments qui constituaient le grand séminaire jusqu'à la Révolution française et ont ensuite accueilli l'hôpital militaire Ambroise Paré. L'hôpital militaire est redevenu "le Grand Collège" comportant 93 logements, et à côté ont été construites les résidences Ambroise Paré.

Côté nord, on accède à un collège connu de tous comme "collège de la rue d'Ech'" ; il a vu passer, entre autres, Yann Tiersen.

Sur la carte

Chargement de la carte...

Notes et références

  1. à partir de la notice rédigée par Joël DAVID, chargé d'odonymie à la Ville de Rennes, Rennes Métropole
  2. Notices sur les rues de la ville de Rennes, par Lucien Decombe, Alphonse Leroy, éditeur-1892