Rue de Lorgeril

From WikiRennes
Jump to: navigation, search
Entrée sud par le mail François Mitterrand en plein travaux en juillet 2013.

La rue de Lorgeril est une rue à l'ouest du centre ville de Rennes s'étendant entre la partie médiane du mail François Mitterrand et la rue Papu au nord. Son seul carrefour est celui avec la rue du Pré du Mail se dirigeant vers l'ouest. Cette voie fut dénommée par délibération du conseil municipal de la ville de Rennes le 27 octobre 1938.

Elle est sensiblement parallèle à la partie nord de la rue Vaneau un peu plus à l'est dont elle n'est séparée au niveau du mail que par le centre des chèques postaux. Elle rappelle :

Louis de Lorgeril

Maire de Rennes

(22 janvier 1778, Pleugueneuc - 13 avril 1842, Orléans)

Louis-François-Marie de Lorgeril est né au château de la Motte-Beaumanoir en Pleugueneuc en 1778. Il doit interrompre ses études pour partir en émigration en Angleterre en 1791. Il revient en France, malgré les risques, dès 1793, afin de préserver son patrimoine. Il demeure à Rennes, en résidence surveillée, puis voyage en Italie et en Suisse.

Maire de Plesder en 1808, il crée en 1815 le premier comice agricole, dont le succès gagnera toute la Bretagne. Puis maire de Rennes de 1821 à 1830, en septembre 1821, il fait face avec énergie à la misère due au chômage. Malgré les ressources modestes de la ville, il ouvre des rues, remplace les pavés de grès par du granit, agrandit le Thabor, améliore l'éclairage public, construit l'escalier de la Motte, la fontaine du Champ-Jacquet et la chapelle de l'entrée du cimetière du nord. On lui doit aussi les halles au blé et aux toiles, la maison centrale de détention, la poursuite des travaux de la cathédrale Saint-Pierre et de nombreux travaux dans les hôpitaux. Soucieux du bien-être des ouvriers, il obtient la création d'une caisse d'épargne en janvier 1830. Maire de Rennes, il assiste au sacre du roi Charles X en 1825 à Reims. Il avait été élu député d'Ille-et-Vilaine le 21 février 1828. Il refuse de prêter serment à Louis-Philippe et démissionne de la députation et de la mairie le 16 mai 1830[1].

Cet agronome organisa la culture de la pomme de terre et des fourrages artificiels en Bretagne. Il est également connu pour avoir vulgarisé l'usage des machines agricoles, pour avoir mis au point la fertilisation des sols, perfectionné l'ensemencement des blés, adapté les procédés de fabrication du cidre et amélioré les races ovines et bovines du pays. Il fonda en 1817 les Comices agricoles de Bretagne. Officier de la Légion d'honneur, il meurt subitement à Orléans.

Une colonne porte son nom le long de la D137 près de la Motte Beaumanoir à Pleugueneuc (35).

"A Louis de Lorgeril fondateur des comices agricoles (1817)

Le congrès et les associations agricoles de Bretagne (1852)"

Parmi ses nombreux descendants, Eliane de Lorgeril qui épouse Honoré d'Estienne d'Orves[2], héros de la Résistance et compagnon de la Libération (1901-1941).

Sur la carte

Chargement de la carte...

Note et références