Rue du Griffon

De WikiRennes

Maison des filles de la charité, aujourd'hui CCAS

La petite et étroite rue du Griffon, axée est-ouest, est en prolongement de la rue du Chapitre et aboutit en partie nord de la rue des Dames.

Pas de référence à quelque personnage rennais pour cette rue, citée dès 1357, mais peut-être à une hôtellerie éponyme au 15e siècle. Au n° 5 existait depuis 1683 l'établissement des religieuses de Saint-Vincent de Paul, qui géraient un orphelinat, précédées jusqu'à la Révolution par les sœurs de Charité de la marmite des pauvres. [1]


Au coin de la rue avec la rue des Dames se trouvait la "maison de l'Oratoire", surélevée de deux étages au début du 20e siècle. Cette maison était nommée du nom d'une congrégation sacerdotale réactivée en 1865 à Rennes par Mgr Brossay-Saint-Marc, archevêque de Rennes, et fut l'objet de procès retentissants de 1885 à 1891 entre l'évêque et la congrégation ![2]

Au n°5 cantonna en juin 1944 une partie d'une centaine de la Milice qui y tortura des résistants. On trouve maintenant du n°1 au n°5 le centre communal d'action sociale (CCAS).

Sur la carte

Chargement de la carte...

Références

  1. Le vieux Rennes, par Paul Banéat. J. Larcher, éditeur - 1911
  2. L'affaire de l'Oratoire de Rennes, par Philippe Guigon. Bulletin et mémoires de la Société archéologique et historique d'Ille-et-Vilaine. tome CXIII - 2009