Changes

From WikiRennes
Jump to: navigation, search
no edit summary
[[Catégorie : environnement]]
L’unité L’'''unité de valorisation énergétique ''' (anciennement usine d'incinération des ordures ménagères, UIOM) est un équipement de Rennes Métropole, situé dans le quartier de [[quartier de Villejean- Beauregard]] à [[Rennes]]. Son exploitation est confiée par délégation de service public à la société SOBREC (Véolia), qui, pour cette mission, a changé son nom en celui de Valoreizh à partir de 2018.
== Construction (1967-1980) ==
Sous l’impulsion de nouvelles normes européennes (traduites en droit français par l'arrêté ministériel du 20 septembre 2002), des travaux de mise en conformité débutent dans les années 2000 (fours) et 2005 (traitement des fumées et toute l’usine). Une nouvelle couverture vise à réduire les nuisances sonores. Cette dernière transformation est dessinée par le cabinet d’architecture Architrav (marché Von Roll Inova).
Dans le courant des années 2000, les installations classées incinérant les déchets et produisant chauffage ou électricité deviennent des "unités de valorisation énergétique" (UVE). L’UIOM prend ainsi la dénomination d'unité de valorisation énergétique des déchets (UVED).
Elle dépend alors de la Compagnie générale de chauffe (CGC), filiale de la Compagnie générale des eaux (CGE), associée à Elf via l'Union technique Elf-compagnie générale de chauffe (UTEC). Aujourd'hui, c'est une filiale de Véolia. Elle a assuré l'exploitation du réseau de chauffage jusqu'à la fin de 2011 ; exploitation concédée pour 6 ans à Cofely/Engie Réseaux à partir du 1er janvier 2012.
Quant à l'usine d'incinération mise en service en 1968, l'exploitation en a également été confiée à la SOBREC (désormais Valoreizh) dans le cadre d'une convention de délégation de service public régulièrement renouvelée depuis(et donc actuellement jusqu'à la mi-2021). ==Rénovation== En 2017, alors que l'usine approche de ses cinquante ans, Rennes-Métropole décide un grand chantier de rénovation qui comprendra notamment le remplacement des deux fours d'origine 1 et 2 par un seul four de capacité double, la rénovation du traitement des fumées, l'amélioration du dispositif de production d'électricité. Ces travaux devraient entraîner un arrêt de l'usine pour la saison 2022-2023, le chauffage étant alors assuré par la chaufferie seule et les déchets faisant l'objet d'un autre traitement. Le chantier comprend aussi un retraitement des espaces et des locaux à l'usine. Il s'articule d'autre part avec des perspectives d'extension du réseau de chauffage urbain en direction du nord-est de l'agglomération.
846
edits

Navigation menu