Changes

From WikiRennes
Jump to: navigation, search

Henri Fréville

720 bytes added, 12 June
no edit summary
[[Anciens maires de Rennes (liste chronologique)|maire de Rennes]] de [[1953]] à [[1977]], est un professeur d'histoire, résistant, homme politique et écrivain français.
Il fut professeur agrégé d'histoire au [[lycée Chateaubriand]] à partir de 1932. Il enseigna de 1949 à 1971 l'Histoire histoire moderne à la Faculté de lettres, devenue l'[[Université Rennes 2]]. Il fonda par ailleurs l'[[Institut armoricain de recherches historiques]].  À la Libération, directeur régional de l’information pour la Bretagne (4 août 1944-30 septembre 1945) il joua un rôle d'organisateur dans la reprise en main de la presse et de la radio puis fut le directeur de cabinet de [[Victor Le Gorgeu]], Commissaire commissaire régional de la République pour les quatre départements bretons. Il fut chargé de recherches au CNRS (1946-1948), maître de conférence puis professeur à la Faculté des Lettres (1950-1971), Officier des palmes Académiques, délégué à l’Enseignement supérieur et aux Beaux-Arts (1947-1953). Il fut est maire (MRP) de Rennes la Ville de 1953 à 1977. Conseiller général en mars 1958 (Rennes N-E), Henri Fréville devint président du [[Conseil conseil général d'Illed’Ille-et-Vilaine]] de (en janvier 1966 à 1976), député président du Conseil de la première circonscription d'Ille-district urbain de l’agglomération Rennaise (1970). Députéd’Ille et-Vilaine de (1958 à -1968), sénateur d'Illeil fut rapporteur du budget de la Santé publique (1959-1966), rapporteur du projet de loi créant à Rennes (1961) l’Ecole Nationale de la Santé publique ettermina sa carrière politique comme sénateur (1971-Vilaine 1980). Il a été membre du Haut Comité de 1970 à 1977l’aménagement du territoire, du Commissariat général au Plan. Il fut visé par un attentat du [[Front de libération de la Bretagne|FLB]], le 26 août 1975.  
Auteur de nombreux ouvrages historiques, il étudia notamment le comportement des nationalistes bretons durant la Seconde Guerre mondiale, à partir de documents de l'administration militaire allemande, récupérés dans les locaux de l'[[hôtel Majestic]].
[[Fichier:Avenue Henri Freville.jpg|250px|right|thumb|Avenue Henri Freville]]
 
Le 10 mai 1993, la ville de Rennes lui dédia l'avenue de Crimée, rebaptisée [[avenue Henri Fréville]]. La [[station Henri Fréville|station du métro]] ([[ligne a]]) qui s'y trouve, porte également son nom.
15,145
edits

Navigation menu