Changes

From WikiRennes
Jump to: navigation, search

Rennes Métropole

886 bytes added, 14:56, 22 September 2019
no edit summary
De 2011 à 2016 Rennes est '''la 4e des métropoles les plus dynamiques démographiquement''' (INSEE 2019) avec un accroissement annuel de 1,4% ( 5848 h/an), derrière Montpellier (1,7%), Bordeaux et Nantes (1,4%).
La métropole rennaise s’inscrit dans une
dynamique démographique très positive avec
un gain de 5 000 habitants par an soit près de
1,2% de croissance annuelle. Cette croissance
la positionne au deuxième rang des EPCI de plus
de 250 000 habitants derrière Montpellier
et devant Toulouse, Nantes et Bordeaux.
Cette croissance est basée sur deux phénomènes.
Le solde migratoire du territoire est de plus de
0,4% par an. Il place la métropole rennaise avec
Montpellier devant l’ensemble des métropoles
françaises. L’attractivité économique du territoire
comme celle de son appareil de formation
supérieure en sont les principales causes. Le solde
naturel (plus de 0,6%/an) situe également Rennes
dans le peloton de tête des métropoles avec
Grenoble, Montpellier et Toulouse. <ref> Métroscope.
50 indicateurs clés
pour les métropoles françaises
Juin 2017</ref>
==Géographie==
Le projet « mobilités intelligentes », porté par Rennes Métropole et l’écosystème d’innovation rennais, fait partie des 24 candidatures retenues par l’État dans le cadre de la première phase de l’appel à manifestation d’intérêts.
La dimension "'''cybersécurité'''" de l'agglomération se développe car Rennes a été sélectionnée pour accueillir un pôle d'excellence en cyberdéfense par le Ministère de la Défense, choix justifié par la présence dans l'agglomération rennaise du Centre de maîtrise de l’information de la Direction générale de l'Armement ([[La DGA-MI]]) à [[Bruz]] et de l’École des transmissions électroniques de Cesson-Sévigné.
 
La métropole rennaise nourrit de grandes ambitions sur les '''objets connectés''', grâce à l'engagement de plusieurs groupes implantés sur son territoire comme Technicolor ou Guillemot. OVH, leader européen de l'hébergement informatique, y implante un centre dédié au nuage informatique avec une cinquantaine d'embauches. La métropole n’est pas seulement axée sur les infrastructures et réseaux. Des acteurs réputés comme Niji, Digitaleo et Artefacto en réalité augmentée illustrent cette ambition de rendre plus simple la vie de leurs clients utilisateurs. Niji travaille ainsi à des applications métiers, traduites notamment dans les Google Glass auxquelles Rennes croit malgré les critiques du moment. AMA Studios, société rennaise du groupe Guillemot Corp. (Ubisoft), en a d’ailleurs fait son cheval de bataille mais en se recentrant sur le médical. Ce n’est pas un hasard si OVH, l’hébergeur de sites web dont le siège social est à Lille, a choisi [[Cesson-Sévigné]] pour y implanter un établissement. Et pour les ressources humaines et les emplois, avec quasiment 6% d’augmentation des emplois numériques entre 2008 et 2013, Rennes monte sur la troisième marche du podium<ref>Le Journal des Entreprises- 25/02/2015</ref>.
15,966
edits

Navigation menu