Changes

From WikiRennes
Jump to: navigation, search

Michel Ange Mangourit

141 bytes added, 18 June
no edit summary
En novembre 1797, le voici chargé d'affaires près la république du Valais, où il propage l'anticléricalisme. Dès janvier 1798 il pousse la révolution libérale en Valais. ''Le moment est arrivé d’utiliser le zèle des 400 Valaisans qui ont offert leurs services pour combattre les satellites de l’oligarchie bernoise. Il ne faut pas que ces braves citoyens puissent nous reprocher un jour de ne pas les avoir crus dignes de la liberté. Admettons-les à l’honneur de partager notre gloire en les associant à nos travaux…''
Après cet appel du général Chastel au résident français en Valais, Mangourit, le comité général de Saint-Maurice décrète la levée d’un contingent de 400 hommes pour secourir le Pays de Vaud.<ref> Nottes relatives à la Révolution de Berne pour M. Mallet Du Pan. Erlach, Gabriel-Albert von. Revue historique vaudoise </ref>
Il Mangourit reçoit une médaille en récompense de ses actions au profit de la Révolution. Puis il est commissaire des relations extérieures à Ancône, et devient membre de l'« agence pour l'armée d'Égypte, l'Archipel, la Morée », une officine en fait chargée d'appeler les Grecs à l'insurrection.
En 1798 Mangourit se retrouve ensuite enfermé dans Ancône avec le général Jean-Charles Monnier lors du siège qui tourna au drame pour l'armée française : il est l'un des commissaires qui signent la reddition après 500 jours.
19,555
edits

Navigation menu