Changes

From WikiRennes
Jump to: navigation, search

Michel Ange Mangourit

6 bytes added, 18 June
En missions multiples
En 1787, il publie diverses brochures jugées séditieuses par le parlement de Bretagne. Par sa feuille ''le Hérault de la Nation'', publiée de Paris et dont il est l'unique rédacteur, il informe pour juger de l’impact national du problème qui est au centre des affrontements de Rennes et plus généralement du débat suscité par la convocation des États Généraux : quelle sera la représentation du Tiers État face à celle des deux ordres privilégiés. <ref>[[Journée des Bricoles]]</ref> En 1788-1789, il en publie d'autres pour défendre la réforme du garde des Sceaux Lamoignon (confier le droit d'enregistrement à une cour plénière, créer 47 tribunaux dits de grands bailliages et abolition de la torture. Mais, le 14 juillet, il est parmi les insurgés lors de la prise de la Bastille. Le 28 juin 1791, il prononce un discours à l'Assemblée nationale , au nom de la section parisienne des Gravilliers soutenant leurs pétitions. <ref> ''Aux origines idéologiques de la Révolution''. Journaux et pamphlets à Rennes (1788-1789. Mangourit et Le Héraut de la Nation. Roger Dupuy. PUR - 2001</ref>
=== En Agent en missions multiples===
En remerciement de ses services le voici consul de France à Charleston (Caroline du Sud), le 2 mars 1792 mais il doit rentrer en France le 23 août 1794, au grand regret des Américains. Pendant son séjour aux États-Unis il avait projeté de soulever la Louisiane pour qu'elle revienne vers la France.
Il est nommé ministre des Affaires étrangères du 3 au 21 novembre 1794 dans le gouvernement de la Convention mais il écrit au Comité qu'il ne peut accepter le poste. Le Comité de salut public le charge alors d'un travail sur la situation de la France vis-à-vis du Royaume des Deux-Siciles et de l'Espagne. En novembre 1795, il est nommé premier secrétaire de légation en Espagne mais, dénigrant l'ambassadeur, il est rappelé. Le 26 juillet 1796, il est nommé chargé d'affaires aux États-Unis et publie dans la foulée un pamphlet contre Lazare Carnot.
19,555
edits

Navigation menu