Transports à partir des années 1950 à la Chapelle-Chaussée

De WikiRennes

Les chevaux

Chaque samedi on voyait passer à la La Chapelle-Chaussée beaucoup de chevaux et de vaches. Les habitants se souviennent d'un cantonnier, équipé d'un grand balai et d'une charrette, qui balayait le bourg toute la journée après leur passage.

Lors de la foire de Dinan, le maquignon traversait la commune avec un chapelet de chevaux, accrochés les uns à la suite des autres. Lorsqu'il s'arrêtait au café il accrochait le premier cheval à l’anneau en fer près du bistrot.

La première voiture

Ce fut le boulanger qui acquit la première voiture de la commune, une Clément-Bayard. Il utilisait cette voiture pour livrer son pain, qui pesait à cette époque entre 10 et 12 livres. Les habitants qui achetaient son pain trouvaient que celui-ci avait une odeur d'essence.

Durant la guerre, avant d'être propriétaire de cette voiture, c'était ses chiens qui tiraient la charrette pour livrer le pain. Monsieur B., le boulanger, dressait ses chiens afin qu'ils soient suffisamment agressifs envers les Allemands, lorsque celui-ci se faisait arrêter. Les habitants se souviennent que lorsqu’il transportait des Résistants, il mettait les chiens les plus méchants pour tirer la charrette.

Le car

Le car Gorgiard était le commissionnaire de transport/taxi qui effectuait des trajets de Bécherel à Rennes. Reconnaissable par sa couleur, vert pomme, le car pouvait transporter une vingtaine de personnes. Les habitants se souviennent utiliser le car Gorgiard pour aller faire les boutiques à Rennes.

L'implantation de l'entreprise Citroën à Rennes a ouvert beaucoup de débouchés pour les petites communes. Une grande partie des habitants de La Chapelle-Chaussée travaillant pour Citroën, possédait sa ferme en parallèle. Une ligne spéciale a été créée afin d'effectuer les trajets entre la commune et l'entreprise. Ce car partait deux fois par jour, et celui du matin était toujours plein.

Notes et références