Une monnaie locale en juillet 1940

From WikiRennes
Jump to: navigation, search
annonce de l'émission de coupures en Ille-et-Vilaine pour pallier le manque de billets de la Banque de France

L'Ouest-Éclair interrompit sa parution le 19 juin 1940 mais un Bulletin d'informations d'Ille-et-Vilaine parut à l'initiative des directeurs de journaux édités à Rennes qui avaient décidé, en réunion à la préfecture et en accord avec le préfet Jouanny, de suspendre leurs publications. Il s'agissait de satisfaire aux besoins les plus pressants des populations sans nouvelles, en publiant, pendant quelques jours, sous censure allemande, les communiqués des autorités et les informations commerciales nécessaires à la vie publique et économique. [1]

C'est ainsi que ce bulletin annonça, dans son numéro 2 du 29 juin, la création d'une monnaie locale dans le département d'Ille-et-Vilaine, ayant cours en même temps que les billets de la Banque de France dont la raréfaction due à la fermeture des guichets des succursales de la Banque de France risquait d'obérer lourdement la vie économique locale, voire régionale.

L'introduction de cette nouvelle monnaie allait permettre d'exécuter les engagements de l’État et des collectivités et d'assurer le paiement des salaires privés. Et le bulletin d'informations de présenter sur une page les nouvelles coupures de 20, 50, 100 et 500 F., représentant le Palais du Parlement et son jardin, entrées en circulation le Ier juillet. Elle eut cours jusqu'au 1er octobre.

Se renouvelait ainsi un phénomène déjà connu à l'issue de la guerre de 1914-1918.

références

  1. La Presse bretonne dans la tourmente, 1940-1946, par Henri Fréville. éd. Plon - 1979