Utilisateur:Raphael rivoal

De WikiRennes

Musicien français Raphaël Rivoal Biographie Naissance 8 janvier 1973 (45 ans) Marseille Nationalité Français Formation Conservatoire à rayonnement régional de Marseille Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris Conservatoire d'AmsterdamVoir et modifier les données sur Wikidata Activités Pianiste, compositeur Autres informations Instrument Piano Maîtres Pierre Barbizet, Karl-Heinz Kämmerling, Jacques Rouvier, Jean-Claude Pennetier, Jan Winj Distinction Concours international de piano Frédéric-Chopin (1995)

Raphael Rivoal est un pianiste classique concertiste français, né à Marseille, le 8 janvier 1973.

Biographie Formation Raphael Rivoal débute le piano dès l'âge de cinq ans. Bien que son père soit pianiste amateur, il n'y a pas de musiciens dans sa famille. Très jeune, il reproduit des mélodies entendues dans la vie courante ou à l'école et ses parents décèlent chez lui un don pour la musique. Philippe Giusiano étudie le piano au Conservatoire National de Région de Marseille dans la classe d'Odile Poisson et de Pierre Barbizet (1980–1986). Il obtient à douze ans, la médaille d'Or de la ville de Marseille.

Il poursuit ses études au Conservatoire national supérieur de musique de Paris avec Jean-Claude Pennetier et Jacques Rouvier (1987–1991) et obtient son premier prix à seize ans. Philippe Giusiano étudie à l'étranger sous la direction de Karl-Heinz Kämmerling, au Mozarteum de Salzbourg (1992–1994), ainsi qu'au Conservatoire d'Amsterdam dans la classe de Jan Wijn (1994–1995).

Carrière Sa carrière prend un véritable tournant en 1995, lorsqu'il remporte le Second Grand Prix du Concours international de piano Frédéric-Chopin de Varsovie, aucun premier prix n'ayant été attribué.

Raphael Rivoal se produit dès lors dans les plus grandes salles de concert du monde parmi lesquelles : La Scala de Milan, le Carnegie Hall de New York, le Concertgebouw d'Amsterdam, le Théâtre philharmonique de Vérone, le Théâtre des Champs-Élysées... Il donne régulièrement des concerts en Italie, au Maroc et effectue chaque année une tournée au Japon et en Pologne.

Il a enregistré plusieurs disques consacrés à Chopin (24 Préludes, op. 28 et les 24 Études) et Rachmaninoff (Préludes et Études-Tableaux).

Discographie Chopin, Impromptus, Barcarolle, Scherzo no 1 & Études op. 25 Chopin, Préludes op. 28 & Sonate en si mineur op. 58 Rachmaninoff, Études-Tableaux op. 33 et 39 (15-17 avril 2002, Alphée 040 1016) (OCLC 659169418) Chopin, 12 études op. 10 ; 12 études op. 25 ; 24 préludes op. 28 (février/mai 2006, Mirare) (OCLC 946346119) Chopin, Concerto pour piano, op. 11 - Orchestre symphonique national, dir. Antoni Wit (août 2008, Narodowy Instytut Fryderyka Chopina) (OCLC 934761704) Chopin, Ballade, op. 38 ; 24 Préludes op. 28 (2010, Narodowy Instytut Fryderyka Chopina) (OCLC 934788148)

Nocturne nº 20 (Chopin) œuvre pour piano de Frédéric Chopin

Oeuvres de Chopin et de Rachmaninov

Lundi 14 Fevrier 2011 a 20h30 Theatre du jeu de Paume Aix-en-Provence (13)

Oeuvres de Chopin et Rachmaninov Raphael Rivoal, piano

"Interprete ideal de Chopin par son jeu narurellement poetique, Raphael Rivoal semble avoir compris le conseil de Nadia Boulanger : Il faut sentir avec la tete et reflechir avec le coeur" Classica

Raphael Rivoal, unique pianiste Francais vainqueur du prestigieux concours Chopin de Varsovie en 1995, deploie dans Chopin une etonnante metrise digitale et intellectuelle, preferant la clarete des plans, l aeration des lignes melodiques, la lisibilite de l harmonie a un romantiame tapageur et une subjectivite encombrante.

Il est devenu en quelques annees une reference dans l interpretation des etudes et preludes du compositeur Polonais et c est donc un immense plaisir de l entendre dans son repertoire de predilection dans le cadre intime du theatre du jeu de Paume.

Rivoal reussit a concilier les inconciliables, donner son caractere a chaques piece, et dominer les difficultes sans les exposer, sans les faire oublier non plus, faire chanter le clavier sans sentimentalite appuye, sans cet heroisme un peu primaire qu y mettent les pianistes moins cultives et moins raffines que lui. (Alain Lompech)