Victor Basch

From WikiRennes
Jump to: navigation, search

Victor Basch (Budapest, Hongrie, 1863 - près de Lyon dans l'Ain 10 janvier 1944) est un philosophe, universitaire français d'origine hongroise et cofondateur et président de la Ligue des droits de l'homme Wikipedia-logo-v2.svg.

Victor Basch en 1926 (de Wikimedia Commons)

Il fut professeur de littérature allemande à la Faculté de Lettres de Rennes. L’événement le plus spectaculaire de l’année, écrit-il, « le plus fulgurant des éclairs », fut le manifeste de Zola du 13 janvier 1898 : « J’accuse ». « Emile Zola, le plus grand romancier de son temps dont la gloire tumultueuse avait rempli le monde », affirme l’innocence de Dreyfus, la culpabilité d’Estérhazy, la complicité de l’État-major". Basch organisait notamment des réunions de dreyfusards « dans sa maison reculée au fond du faubourg d'Antrain »[1], et à l'Auberge des Trois Marches, devenue depuis l'Hôtel LeCoq Gadby[2][3]. Il y abrita également Jaurès, vaincu aux législatives de 1898, et Fernand Labori, l'avocat de Dreyfus, durant le Procès de Rennes. En janvier 1898 les étudiants rennais antidreyfusards l'avaient chahuté à la suite de sa signature d'une pétition d'intellectuels demandant la révision du procès d'Alfred Dreyfus.

Il est à l'origine d'un mémorable banquet républicain à Rennes, le 14 juillet 1899, au cours duquel il appelle à la lutte contre les nouvelles Bastilles : « La Bastille militaire, la Bastille judiciaire, la Bastille universitaire [...] Je bois à tous les destructeurs de Bastille, je bois à une humanité plus belle, plus juste, plus libre, plus fraternelle »[4].

Septuagénaire, il a joué un rôle important dans la naissance du Front populaire et a apporté son soutien aux républicains espagnols.Investi dans la défense des droits de l'homme et dans la franc-maçonnerie, Victor Basch est recherché par Vichy. Le 10 janvier 1944, il est assassiné avec sa femme Ilona (Hélène) par la Milice française Wikipedia-logo-v2.svg de Lyon, dirigée par Paul Touvier Wikipedia-logo-v2.svg.


À Rennes, le Lycée Victor et Hélène Basch honore la mémoire du couple.

Document sonore

Joël David, chargé d'odonymie Wikipedia-logo-v2.svg à la Ville de Rennes raconte l'histoire de Victor Basch : <flashmp3>http://www.wiki-rennes.fr/wikidocs/Victor_Basch.mp3</flashmp3>

Some rights reservedCreative Commons Attribution iconCreative Commons non derivative icon Vous avez la permission de copier et/ou distribuer ce document, mais vous ne pouvez pas le modifier selon les termes de la licence Creative Commons By ND et plus précisément la version 2.5 ou plus récente, plus connue sous le nom de « CC-BY-ND ».
En cas de réutilisation du document vous devez citer l'auteur.


Liens internes

Liens externes

Notes et références

  1. "La renaissance catholique au début du XXè siècle", par Maugendre, 1964
  2. Lire Jaurès à Rennes pendant le procès Dreyfus, Éric Prévert, 16 octobre 2009, Rennes.fr
  3. À lire également : L'honneur d'une ville, ou la naissance de la section rennaise de la ligue des droits de l'Homme, paru aux éditions Apogée, d'André Hélard, membre de la Société Internationale d'histoire de l'affaire Dreyfus.
  4. Michaël Löwy, "Victor Basch et Bernard Lazare : deux dreyfusards", in Françoise Basch, Liliane Crips, Pascale Gruson (ed.), Victor Basch 1863-1944, un intellectuel cosmopolite, Paris, Berg International, 2000.