Vivre en intelligence

De WikiRennes

Vivre en intelligence ou parfois Rennes - Vivre en intelligence est une expression employée à la manière d'un slogan dans la communication de la ville de Rennes et du district depuis les années 1990. Historiquement, elle s'applique à l'ensemble de l'intercommunalité puisqu'elle émane des travaux de planification conduits à partir de 1989 par une commission du District de Rennes, au point d'être lancée par le titre même de la synthèse de ces travaux validée en décembre 1991 : Projet pour l'agglomération rennaise "Rennes District : vivre en intelligence" publié en avril 1993 par l'Audiar. Ainsi l'abrégé de vingt-cinq pages grand format envoyé courant 1993 à chaque foyer des trente-et-une communes intitule-t-il son sommaire "Vivre en intelligence ; le projet de toute une agglomération", sans toutefois préciser cette formulation inusitée.

Cette expression s'interprète au sein de sa matrice, à savoir le projet pour l'agglomération rennaise qui, dans le droit fil de la mission d'organisation d'aide à la décision confiée à l'Audiar par le district, a été conçu comme le cadre politique des décisions majeures à-venir dans les quinze à vingt années suivantes et comme donnant le "sens de l'action commune" des municipalités. Il précise les orientations générales, sans néanmoins s'occuper de leur réalisation, même sommairement : au plus concret, un petit nombre de choix stratégiques est inventorié et présenté sous quatre rubriques. Ce cadre conceptuel servira en particulier à l'établissement du Schéma directeur d'aménagement et d'urbanisme Wikipedia-logo-v2.svg de 1994.

Du point de vue de la stratégie, le projet s'attache à valoriser deux axes en préalable et en complément des axes plus proprement économiques et intercommunaux. Ces axes qui sont la qualité de la vie et la solidarité sont explicitement mis en avant tant comme buts essentiels que comme moyens concourant de plein droit avec les autres facteurs aux ambitions qui se dessinent. Concernant le mot d'ordre, l'un comme l'autre sollicitent déjà et introduisent l'intelligence qui est priée de présider ou de co-présider les initiatives futures : il ne s'agit ni de passif ni de contraintes ou alors de contraintes à considérer positivement dans le sens où ces buts prioritaires nourrissent le développement plus qu'ils ne le contrarieraient selon une logique sommaire ou obsolète.

Au sein de ces éléments qu'il enveloppe et condense tout à la fois, le sens et la pertinence du Vivre en intelligence peuvent se préciser en accord avec une première évocation dans une Proposition pour une synthèse du projet d'agglomération de Rennes de juillet 1992 qui invite à une double lecture de la formule. La première lecture consiste à s'arrêter au seul mot intelligence : l'accent est ainsi mis sur les activités intellectuelles diverses du district et tout ce qui y touche ou l'exploite (e.g. le tertiaire) doit être encouragé comme elles le sont techniquement par les nouvelles technologies alors en expansion ; ici la technopole Rennes-Atalante est la principale illustration et concrétisation de cette ambition. L'autre lecture part de son côté dans la dimension relationnelle de l'intelligence, comme s'il s'agissait plus précisément de vivre en bonne intelligence. Ce champ du vivre ensemble se rattache aisément à l'axe stratégique solidarité et se décline en plusieurs modes et, comme le premier champ, en plusieurs lieux et niveaux d'organisation : le dialogue (démocratique et en général) ; l'ouverture et le partage (solidarités, "communauté de vie", ...) ; la coopération entre tout type d'acteurs et de structures. "Vivre en intelligence", tout comme les axes que cette expression souligne comme un label de qualité du développement du territoire, est à appréhender à la fois comme un horizon enviable et l'idéale manière de s'en rapprocher dans le quotidien des habitants et autres acteurs du district (Source : préface d'Edmond Hervé : Rennes, le pari d'une agglomération multipolaire).

L'année 2010 voit plusieurs initiatives notables dans cette direction :

  • l'ouverture par Rennes Métropole de ses données publiques pour leur valorisation dans de nouvelles applications ;
  • l'ouverture de la Cantine numérique rennaise aux Champs Libres, la troisième de France, un carrefour de rencontres des acteurs du numérique destiné à amplifier la synergie dans ce domaine ;
  • la création du site expérimental Le Jardin des savoirs permettant aux habitants de recenser leurs compétences et aux formateurs de les informer de manière personnalisée.

En 2012, l'innovation locale dans toutes ses déclinaisons est mise en avant par la structure et le site Rennes la Novosphère.

Sources

  • Rennes District, Projet pour l'agglomération rennaise "Rennes District : vivre en intelligence", Audiar, avril 1993.
  • Catherine Guy, Laurent Givord, Rennes, le pari d'une agglomération multipolaire - Trente ans de développement d'une métropole, Éditions de l'Aube, 2004.

Liens externes