Zone d'activités Ouest

From WikiRennes
Jump to: navigation, search


Avec 176 ha, la zone d’activités Ouest est la 3ème zone d’activités la plus importante de Rennes Métropole. Localisée à proximité de la rocade ouest et de la Ville de Rennes, traversé par la RN 24, (rue de Lorient) elle fut la première grande zone d’activités aménagée à Rennes.

La zone d'activités vue de l'ouest en juin 1961. (Archives de Rennes.255FI234)

Jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, la partie construite de la ville, essentiellement pavillonnaire dans ce secteur, s'arrêtait au parc des sports (maintenant Roazhon Park). Après 1940, la zone entre la route et la voie ferrée Paris-Brest fut occupée par des dépôts et entrepôts militaires, dont le Pi-Park de la Kriegsmarine, cible de l'aviation alliée pendant la guerre : les 18 février et 26 février 1943 des Mosquito bombardent le dépôt de la Kriegsmarine et des équipages français le bombardent le 8 août[1]. En 1950 on y trouve le dépôt des essences pour l'armée et, en 1953, sur 19,5 hectares, l'usine Citroën de la Barre-Thomas qui employa jusqu'à 2200 personnes à la production de pièces de caoutchouc et de roulements à billes pour les usines de la marque. Cette implantation avait été facilitée par une initiative de la chambre de commerce de Rennes qui, en 1946, avait été l’une des premières en France à décider la création d’une « zone industrielle », concept alors nouveau, et à se lancer dans les démarches administratives définies à cette occasion. [2] Henriette Granier

Zi rte de lorient106.jpg
La zone d'activités ouest : entre rocade ouest (à droite), voie ferrée Paris-Brest (au nord) et la Vilaine (au sud) et, la coupant en deux, la rue de Lorient[4]

Puis la zone reçut quelques industries venues de l’extérieur, comme un établissement Sapitex qui employa 300 personnes à la fabrication d’imperméables, mais surtout de nombreuses entreprises rennaises se dégageant du tissu urbain pour un cadre à la mesure de leur développement. Terminée en 1966, la zone avait ainsi reçu 111 entreprises et établissements. La chambre de commerce y assurait à diverses entreprises une desserte ferroviaire par embranchements particuliers. En 1977, la chambre de commerce et d’industrie ouvrit, au nord de la rue de Lorient, un marché de gros d’intérêt régional, marché de gros d'intérêt régional (MIR) où grossistes en fruits et légumes, poissonniers et maraîchers s'installent, quittant la place Honoré Commeurec du centre ville.. En prolongement ouest, la ville de Rennes construisit des abattoirs et un entrepôt frigorifique, qui ont cédé la place à un centre pénitentiaire pour hommes construit à Vezin-le-Coquet.

Vue générale de la zone prise du sud-ouest


références

  1. Des équipages français bombardent la Kriegsmarine route de Lorient
  2. https://www.persee.fr/doc/noroi_0029-182x_1970_num_66_1_1701 La zone industrielle de la route de Lorient, à Rennes [article]Henriette Granier -1970
  3. Plaquette Rennes 1970 de la Chambre de commerce et d'industrie de Rennes (photo Heurtier)
  4. Plaquette Rennes 1970 de la Chambre de commerce et d'industrie de Rennes (photo Heurtier)