Zone d'activités nord

From WikiRennes
Jump to: navigation, search
La zone d'activités nord : entre rocade nord et zone urbaine de Rennes
Plan.(c) Inventaire général, ADAGP

La zone d'activités nord s'étend sur 80 ha des communes de Rennes et de Saint-Grégoire. Elle est structurée par des réseaux de communication pénétrants : la rivière canalisée vers 1832, qui constitue sa limite est, l'ancienne route de Saint-Malo, qui constitue sa limite ouest, enfin l'avenue de Gros-Malhon, qui se substitue à l'ancienne route de Saint-Grégoire et qui la divise en deux zones. La voie ferrée ouverte en 1864 traverse en oblique ce secteur.

La zone industrielle débuta en 1965, au niveau de la Donelière et des Trois-Fontaines, puis, dans les années soixante-dix, au-delà de l'ancienne route de Saint-Grégoire, jusqu'au canal. Le développement des centres commerciaux, dans les années soixante-dix, va modifier les types d'activité de la zone.

La zone est structurée par deux voies pénétrantes. La taille des parcelles est liée à des types d'activité plus ou moins consommateurs d'espace. Les parcelles les plus petites (1000 m2 en moyenne) sont concentrées dans l'îlot de la Donelière, initialement liée à une activité artisanale. À l'est de l'avenue Gros Malhon, les parcelles sont plus importantes, de 5000 m2 à 15 000 m2, voire au-delà.

Le boulevard des Trois Croix, premier tronçon d'un boulevard périphérique, prévu en 1967, inspiré du premier projet de rocade de Lefort, permettait la communication avec l'ouest et l'est de la ville (vers Brest et vers Paris) avant l'ouverture de la rocade nord.