Difference between revisions of ""Korrect""

From WikiRennes
Jump to: navigation, search
 
Line 1: Line 1:
 
[[Catégorie:Rennes sous l'occupation|Korrect]]
 
[[Catégorie:Rennes sous l'occupation|Korrect]]
  
[[18 juin 1940 : les troupes allemandes à Rennes, ville traumatisée]] s'installent en ville, occupant les installations militaires et des immeubles civils.
+
[[18 juin 1940 : les troupes allemandes à Rennes, ville traumatisée]] s'installent en ville, occupant les installations militaires et des immeubles civils. Après la grande peur de l'arrivée des envahisseurs vient le mouvement de curiosité et le constat d'un comportement correct vis-à-vis des civils. On a bien recommandé aux enfants de ne surtout pas dire "les Boches" et de ne pas manger les bonbons qu'il leur arrive de distribuer...
 
[[Fichier:Concert_allemand.png|200px|right|thumb|La musique adoucit...]]
 
[[Fichier:Concert_allemand.png|200px|right|thumb|La musique adoucit...]]
 
Appliquant des consignes, l'occupant observe dans les premiers temps, à Rennes comme ailleurs, un comportement correct envers la population. Les Rennaises et les Rennais les trouvent dans l'ensemble corrects. Après dix jours sans journaux un bulletin d'informations paraît enfin le 28 juin. C'est l'occasion de montrer un aspect des soldats allemands qui se veulent aimables selon l'ordre reçu : le 30 juin un concert militaire de l'occupant devant le "palais de justice" est même annoncé pour le dimanche suivant, en fin de matinée. Au kiosque du [[ parc du Thabor]], l'armée allemande donne des concerts annoncés dans la presse et des Rennaises et Rennais s'y rendent volontiers, dès le 25 juin, comportement qui choque certains.<ref> ''Rennes pendant la guerre, chroniques de 1939 à 1945'',p.49. Étienne Maignen. Éditions Ouest-France - 2013 </ref>
 
Appliquant des consignes, l'occupant observe dans les premiers temps, à Rennes comme ailleurs, un comportement correct envers la population. Les Rennaises et les Rennais les trouvent dans l'ensemble corrects. Après dix jours sans journaux un bulletin d'informations paraît enfin le 28 juin. C'est l'occasion de montrer un aspect des soldats allemands qui se veulent aimables selon l'ordre reçu : le 30 juin un concert militaire de l'occupant devant le "palais de justice" est même annoncé pour le dimanche suivant, en fin de matinée. Au kiosque du [[ parc du Thabor]], l'armée allemande donne des concerts annoncés dans la presse et des Rennaises et Rennais s'y rendent volontiers, dès le 25 juin, comportement qui choque certains.<ref> ''Rennes pendant la guerre, chroniques de 1939 à 1945'',p.49. Étienne Maignen. Éditions Ouest-France - 2013 </ref>

Latest revision as of 08:21, 28 June 2020


18 juin 1940 : les troupes allemandes à Rennes, ville traumatisée s'installent en ville, occupant les installations militaires et des immeubles civils. Après la grande peur de l'arrivée des envahisseurs vient le mouvement de curiosité et le constat d'un comportement correct vis-à-vis des civils. On a bien recommandé aux enfants de ne surtout pas dire "les Boches" et de ne pas manger les bonbons qu'il leur arrive de distribuer...

La musique adoucit...

Appliquant des consignes, l'occupant observe dans les premiers temps, à Rennes comme ailleurs, un comportement correct envers la population. Les Rennaises et les Rennais les trouvent dans l'ensemble corrects. Après dix jours sans journaux un bulletin d'informations paraît enfin le 28 juin. C'est l'occasion de montrer un aspect des soldats allemands qui se veulent aimables selon l'ordre reçu : le 30 juin un concert militaire de l'occupant devant le "palais de justice" est même annoncé pour le dimanche suivant, en fin de matinée. Au kiosque du parc du Thabor, l'armée allemande donne des concerts annoncés dans la presse et des Rennaises et Rennais s'y rendent volontiers, dès le 25 juin, comportement qui choque certains.[1]

Références

  1. Rennes pendant la guerre, chroniques de 1939 à 1945,p.49. Étienne Maignen. Éditions Ouest-France - 2013