Difference between revisions of "Aéroclub Rennes Ille-et-Vilaine"

From WikiRennes
Jump to: navigation, search
m (Son bâtiment)
m (Sa flotte en 2018)
Line 128: Line 128:
 
Le Cessna 172SP est équipé pour les vols "IFR".<br><br>
 
Le Cessna 172SP est équipé pour les vols "IFR".<br><br>
  
<br><br>== Son bâtiment ==
+
<br><br>
 +
== Son bâtiment ==
 
Du fait de la guerre, puis de l'évolution continue de l'aéroport, l'aéroclub dut souvent "déménager" tant ses hangars que son siège.<br />
 
Du fait de la guerre, puis de l'évolution continue de l'aéroport, l'aéroclub dut souvent "déménager" tant ses hangars que son siège.<br />
 
C'est vers 1980 qu'il s'est stabilisé, intégrant le hangar "H8" qu'il occupe encore aujourd'hui et logeant dans un bâtiment préfabriqué qu"il a conservé jusqu'en 2016.<br />
 
C'est vers 1980 qu'il s'est stabilisé, intégrant le hangar "H8" qu'il occupe encore aujourd'hui et logeant dans un bâtiment préfabriqué qu"il a conservé jusqu'en 2016.<br />

Revision as of 11:29, 7 April 2019

Aéroclub Rennes Ille-et-Vilaine
Logo acriv-206-m 003.jpg
Logo ACRIV
Région Drapeau-breton M.jpg Bretagne
Département Armoiries-35.jpg Ille-et-Vilaine
Commune Saint-Jacques-de-la-lande
Type Aéroclub
Objet "Voler et faire voler"
Naissance 1932
Références
Rédacteur(s) Pacha35
Historien Michel Festoc, Daniel Hochet
Site web ACRIV
Contact [1]









L'Aéroclub Rennes Ille-et-Vilaine (ACRIV)
Logo acriv-206-m 003.jpg

Cette page est dédiée au plus ancien aéroclub rennais qui a initié de très nombreux pilotes privés, commerciaux et militaires à leur future passion ou leur futur métier[1].
Depuis 1932, sa devise, "voler et faire voler" ne s'est jamais démentie.



Son histoire

Ces informations sont issues du livre "Histoire d'un Aérodrome et de son Aéroclub" écrit par Michel Festoc et Daniel Hochet, deux membres éminents de l'ACRIV.

Le 30 mai 1881, s'éleva de la place de Bretagne à Rennes un ballon nacelle. Ce fut la première manifestation aéronautique qui allait déboucher sur l'essor de l'aviation dans notre région.

Au début du siècle (1911) fut organisée sur l'hippodrome des Gayeulles une manifestation extraordinaire où vinrent voler les plus grands noms de l'époque : Roland Garros, Obre, Kimmerling, De Lesseps, etc.

En 1930, "Le Point d'Interrogation" avec Costes et Bellonte relia sans escale Paris à New-York, l'aviation avec son pouvoir magique passionnait les foules. C'est avec grand enthousiasme que les deux pilotes furent accueillis à Rennes quelques mois plus tard. Quelques heureux pilotes gardent encore précieusement les menus dédicacés.

La première brevetée

La ligue Aéronautique de Bretagne avait déjà établi les premières bases d'un système associatif avec à sa tête M. de Toulouse Lautrec, maire de Mordelles, président du Conseil Général et cousin germain du peintre. Ce fut lui qui fonda en 1932 l'Aéroclub d'Ille-et-Vilaine (ACIV) avec cette devise "Voler et faire voler".

Le 28 juillet 1933, fut inauguré l'aérodrome "Joseph Lebrix" du nom d'un officier aviateur, natif du Morbihan, qui participa à de nombreux records dans les années 30. Sous l'impulsion de son président, le club, très vite, fit preuve d'une étonnante vitalité et organisa de nombreuses manifestations :
- salon de l'aviation durant la foire exposition,

ancien pin's ACIV

- réception des différents grands constructeurs de l'époque (Potez, Caudron-Renault, Morane, etc...),
- rallye ouest émeraude,
- parution de la revue "Les Ailes d'Armor"...
Vitalité exemplaire quand on sait qu'un treuil fut acheté en 1933 avant même la création de la section vol à voile... et l'arrivée du premier planeur le 1er mai 1934 !

La création d'une section d'aviation populaire en 1936 confirma l'aéroclub dans sa vocation de formateur. Au début des hostilités, l'association tourna à plein régime : aéromodélisme, école de pilotage, section aviation de tourisme, vol à voile et 5 avions personnels firent du club l'un des premiers de France.

Après la libération, l'octroi par l'armée d'avions et de planeurs permit de redémarrer les activités. Ce fut le temps des meetings aériens très prisés par le public.

En 1948, le premier avion à réaction fut présenté devant plus de 20 000 personnes avec, en prime, la première démonstration en public du siège éjectable. Le passage de cet avion, traversant Rennes dans l'axe des quais à 500m, a sans aucun doute contribué au succès de ce meeting.

Les années 50 permirent au club d'étoffer son parc d'avions (Stampe[2], [3], Piper[4], Guerchais Roche[5]) et planeurs (C800, Castel B01) et virent son siège social passer du Champ de Mars par le boulevard Solférino, puis le pavillon des Lices pour aboutir à Rennes Saint-Jacques.

Tous les hommes et femmes, qui ont eu entre leurs mains les destinées de l'aéroclub, n'ont cessé d'encourager les jeunes à s'intéresser au monde de l'aviation.
Du fait de l’augmentation du trafic commercial sur la plateforme de l'aéroport de Rennes, l’activité aéromodélisme fut arrêtée dans les années 1990, suivie par la délocalisation, au début des années 2000, de celle des planeurs.


Mort pour la France
Hervé Bougault

Hervé Bougault né le 2 février 1917 a fait sa formation de pilote à l'aéroclub d'Ille-et-Vilaine et a obtenu son brevet en juin 1936. Devenu pilote militaire en 1938, il intégrera le 31e escadre aérienne où il sera nommé sergent-chef.
Il a été abattu le 17 mai 1940 au retour d'une mission de bombardement.
L'aéroclub a donné son nom au 1er avion (Stampe qui vole encore[6]) acquis après la guerre.
Vous pouvez retrouver tous les détails de sa carrière sur le site 31ème escadre



Ses présidents

Depuis sa création en 1932 jusqu'en 2018, 19 présidents et une présidente se sont succédé "au manche" de l'aéroclub.

Dates Président(e)
1932 - 1945 R. de Toulouse-Lautrec
1946 - 1948 J. Aupest
1949 - 1961 P. Porée
1962 - 1966 M. Montgermont
1966 - 1968 R. Levrel
1969 - 1970 J. Bourg
1971 - 1971 G. Ropars
1972 - 1973 M. Rouxel
1974 - 1978 A. Buan
1979 - 1980 G. Grimaldi
1981 - 1981 A. Paris
1982 - 1982 J. Lanoë
1982 - 1988 Mme N. Napiou-Froly
1989 - 1994 J-L. Fournier
1994 - 1995 Ch. Péchereau
avril 1995 R. Courtay
1995 - 1999 H. Cavalan
2000 - 2001 J-P. Hervé
2001 - 2017 G. Grangeré
2017 - ... M. Rocca

Sa flotte en 2018

Robin DR400 - 120cv
Simulateur ACRIV

En 2018, la flotte de l'ACRIV se compose de 10 avions[7] :

  • 4 avions réservés à l'école de pilotage : Robin DR400 (120cv) (photo de gauche)
  • 4 avions de voyage : deux Cessna 172M (160cv), un Cessna 172SP (180cv), un Robin DR400 (160cv, photo ci-contre)
  • un avion de voltige (école et compétition) : Mudry CAP 10C (180cv)
  • un avion de collection : Piper PA19 "relooké" L18C (ALAT 1960)
  • un simulateur agréé avec cabine de pilotage, poste instructeur et visuel 270° (photo de droite)

Le Cessna 172SP est équipé pour les vols "IFR".



Son bâtiment

Du fait de la guerre, puis de l'évolution continue de l'aéroport, l'aéroclub dut souvent "déménager" tant ses hangars que son siège.
C'est vers 1980 qu'il s'est stabilisé, intégrant le hangar "H8" qu'il occupe encore aujourd'hui et logeant dans un bâtiment préfabriqué qu"il a conservé jusqu'en 2016.
Depuis, l'aéroclub bénéficie d'un bâtiment tout neuf, construit et adapté à l'ensemble de ses activités aéronautiques.

Le rez-de-chaussée

C'est à ce niveau que se situent :

  • une salle de formation "multimédia",
  • 3 bureaux "briefing/debriefing",
  • une salle de préparation des vols,
  • une salle instructeurs,
  • une salle équipée d'un simulateur agréé (Alsim AL50),
  • les archives,
  • le bar - coin cuisine,
  • la salle d'accueil,
  • le secrétariat.

L'étage

L'ensemble étant complété par :

  • une grande salle de formation (multimédia),
  • 2 bureaux (président, chef pilote),
  • un coin accueil,
  • une grande terrasse avec vue sur le parking avions.

Les locaux actuels de l'ACRIV

Le hangar

Lui aussi a été entièrement refait concernant la partie entretien et réparation des avions afin de correspondre aux normes actuelles.

  • atelier d'entretien et peinture moderne,
  • local gestion des fournitures,
  • stockage des huiles,
  • vestiaire - douche,
  • bureau du chef mécanicien.

Quant au mur extérieur, il a été décoré par un artiste rennais spécialiste du "streetart": WAR![8]

L'aéroport de Rennes

L'aéroport de Rennes St-Jacques, c'est :

  • une piste en dur de 2100m orientée est/ouest (10-28),
  • une piste en dur de 850m orientée sud-est/nord-ouest (14/32),
  • une piste en herbe de 550m parallèle à la précédente (14/32),
  • 4 parkings (aérogare, aviation légère, zone d'activité sud, zone de fret),
  • une piste pour hélicoptères,
  • de très nombreux hangars. [9]

L'activité commerciale et internationale étant importante, des contrôleurs aériens professionnels en assurent le trafic tant au sol qu'en l'air. Les pilotes et élèves pilotes de l'aéroclub bénéficient, de ce fait, d'une formation "grand aéroport" (roulage, décollage, circuit d'attente, approche, intégration dans le trafic commercial...).

Aéroport Rennes St-Jacques, photo de Pierre Vincent

Son centre de formation

Comme dans tout aéroclub, une grosse partie de l'activité est réservée à l'apprentissage du pilotage. Pour assurer les formations théoriques et pratiques, l'ACRIV utilise les compétences d'au moins 10 instructeurs, professionnels ou bénévoles, tous qualifiés et contrôlés régulièrement par la DGAC[10].

Les formations dispensées au club sont les suivantes :

vol en patrouille
  • formation en vue d'obtenir le brevet théorique,
  • formation au pilotage pratique pour obtenir le brevet de pilote privé VFR[11] (PPL),
  • formation à l'anglais aéronautique (FCL 055),
  • qualification IFR[12],
  • qualification voltige aérienne,
  • qualification vol de nuit,
  • apprentissage au vol en patrouille.

Pour les jeunes n'ayant pas l'âge de piloter, l'ACRIV dispense la formation à l'examen du brevet d'initiation aéronautique (BIA) au lycée St Vincent (Rennes) et au collège Jean Moulin (St-Jacques-de-la-lande).
Le diplôme obtenu est délivré par l'Education Nationale.

Les formations théoriques se déroulent dans les deux salles de cours et en salle de simulation. Les formations pratiques (PPL) se font sur les 4 DR400-120cv.

Ses activités

aérodrome de Quiberon

Un autre volet important de l'activité de l'aéroclub est le développement des vols privés de ses membres (315 membres à fin 2018).

  • balades autour de Rennes,
  • promenades d'une journée en région,
  • voyages en France,
  • voyages en Europe,
  • voyages lointains (Afrique souvent).

4 avions sont réservés à ces vols : 3 Cessna et un DR400-160cv


Le savez-vous ?
.jpg

La Bretagne compte près de 20 aérodromes dont plusieurs côtiers ou iliens.



Ses manifestations aéronautiques

Affiche du Rennes AirShow 2014
Affiche de l'Aéroforum 2016

Dès son origine, l'aéroclub a toujours été l'organisateur de grandes manifestations aériennes qui permirent à de très nombreux Rennais, mais pas seulement, d'admirer les évolutions d'avions anciens comme le Blériot, d'avions de la première guerre mondiale comme le Spad, d'avions mythiques de la seconde guerre mondiale comme le Spitfire ou le Mustang. Les nombreux spectateurs ont pu également voir voler et même approcher les avions et hélicoptères d'armes actuels en service dans différents pays comme les Rafale, les Tornado ou les Tigre. Enfin, bien sûr, ils y admirèrent les grandes patrouilles nationales comme la Patrouille de France et les Red Arrows pour citer les plus importantes.

Le bonus rennais, c'est la présence sur l'aéroport d'une des rares patrouilles civiles, la patrouille Tranchant, évoluant sur d'anciens avions militaires, les Fouga Magister.

Ces meetings aériens, appelés depuis quelques années "Rennes Airshow"[13], ont drainé jusqu'à 40 000 spectateurs sur 2 jours ce qui nécessitait une organisation très importante de la part des bénévoles de l'aéroclub.

Cependant, l'activité commerciale croissante de l'aéroport, notamment pendant les week-ends, rend l'organisation de ces grands meetings de plus en plus délicate. L'ACRIV peut toutefois continuer à organiser régulièrement un "aéroforum"[14], manifestation qui permet aux écoles, armées, sociétés aéronautiques, et autres spécialistes, de présenter au public et particulièrement aux étudiants, les possibilités de métiers de l'aviation.
A noter qu'un aéroforum aura lieu en 2020.


Sa localisation

L'aéroclub Rennes Ille-et-Vilaine est situé tout au bout de l'impasse qui passe devant l'aérogare.

Situation de l'aéroclub

Source des photos

M. Festoc, D. Hochet, R. Birot, P. Vincent, S. Gourheu, WAR!
Logo ACRIV et affiches des manifestations réalisés par Pierre-André Cousin, peintre de l'air et de l'espace

Notes et références

  1. exemple de carrière : Benjamin Vadès
  2. Stampe SV4
  3. Avion Adam RA 15
  4. Piper Cub
  5. Avion Guerchais-Roche T.35
  6. Stampe Bougault
  7. flotte ACRIV
  8. Mur de de l'aéroclub
    mur de l'aéroclub
  9. Aéroport de Rennes - Bretagne
  10. Direction Générale de l'Aviation Civile
  11. Vol à vue (du sol)
  12. Vol aux instruments (toutes conditions météorologiques)
  13. Rennes Airshow 2014
  14. Aéroforum 2016