AQMO

From WikiRennes
Revision as of 14:44, 17 June 2019 by NeoviaInnovation (talk | contribs) (Page créée avec « vignette|droite|Logo du projet AQMO AQMO est un projet ayant pour objectif de participer à l’amélioration de la qualité de l’air... »)
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)
Jump to: navigation, search
Logo du projet AQMO

AQMO est un projet ayant pour objectif de participer à l’amélioration de la qualité de l’air dans la région de Rennes Métropole, ce grâce au développement d’un projet pilote de ville intelligente. Il porté par un consortium de 10 partenaires, l’Université de Rennes 1 (représenté par l’IRISA) et Rennes Métropole notamment, et se déroule sur 2 ans, de septembre 2018 à août 2020. Ce projet est cofinancé par l’Union européenne dans le cadre dans le cadre de son programme Mécanisme pour l’interconnexion en Europe (CEF) ; un instrument de financement visant à promouvoir la croissance, l’emploi et la compétitivité par le biais d’investissements ciblés dans les infrastructures au niveau européen, et qui soutient le développement de réseaux transeuropéens performants, durables et interconnectés efficacement dans les domaines du transport, de l’énergie et des services numériques.

Contexte

L’un des objectifs de la métropole de Rennes, 10e plus grande métropole française en termes de population et pionnière tant en matière d’écomobilité que vis-à-vis de l’ouverture de ses données, est d’améliorer la qualité de vie de ses citoyens. Cela passe notamment par la surveillance et la contrôle de la pollution de l’air ; la qualité de l’air étant un enjeu sociétal majeur à l’échelle nationale comme internationale et l’amélioration de celle-ci ne pouvant s’effectuer qu’avec coopération et l’engagement des citoyens et des acteurs publics. Comprendre l’évolution de pollution atmosphérique, identifier et évaluer des stratégies de gestion efficaces, prédire les événements problématiques du point de vue environnemental font partie des missions du projet. Le projet AQMO apportera un moyen d'atteindre l’objectif de réduction d’émissions et correspond à l'objectif politique à long terme de sensibilisation des citoyens.

Objectifs

Schéma de vue d'ensemble du projet AQMO

Le projet vise à établir une plateforme urbaine qui permettra de compléter les outils actuels de mesure de la qualité de l’air. Puis, à partir de cette plateforme, AQMO s’appuiera sur le Service Public Métropolitain de la Donnée (SPMD) développé par Rennes Métropole, ainsi que sur les capacités en calcul intensif de l’IDRIS pour mettre à disposition des citoyens, des autorités locales, des scientifiques et des entreprises de nouvelles données et des services innovants basés sur la simulation informatique. Le projet adopte une approche transversale, allant de l’utilisation de micro-capteurs à celle des supercalculateurs, afin de fournir des données au quotidien. AQMO souhaite explorer l'utilisation du calcul haute performance (HPC) pour produire de la valeur à l’égard des citoyens, d'une part, et soutenir le processus décisionnel des pouvoirs publics, d'autre part. Ces capacités HPC sont nécessaires pour effectuer la simulation numérique avec un modèle de dispersion de la pollution précis incluant l'assimilation de données de capteurs. Grâce à l’exploitation du réseau de transport local (équipé de capteurs mobiles de haute qualité), le projet sera en mesure de réaliser des mesures rigoureuses de la qualité de l’air dans une vaste zone à moindre coût. À travers l'utilisation et la mise en œuvre du HPC à la demande et de l'aide à la prise de décision, les résultats permettront de mieux caractériser la pollution dans la région rennaise. Les résultats des données seront finalement mis à la disposition des citoyens au moyen du SPMD. Cette méthodologie et cette approche ont vocation à devenir transposables à d’autres villes et organisations à l’avenir.

Actualités du projet AQMO

Participation à l’événement InOut organisé par la métropole de Rennes du 28 au 31 mars 2019. Intervention lors de l’atelier InOut « Open data : l'énergie des nouvelles mobilités » tenu le 29 mars 2019.

AQMO dans les médias

Article dans Ouest-France (31 octobre 2018) « Rennes. Des capteurs sur les bus pour traquer la pollution »