Bertrand Du Guesclin en lices : Différence entre versions

De WikiRennes

(relecture)
(Une révision intermédiaire par le même utilisateur non affichée)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 +
[[Fichier:W814.jpg|thumb|360x360px|Bertrand Duguesclin au tournoi de Rennes. Reproduction en carte postale d'un dessin de '''A. Carlier''' pour un manuel scolaire édité par la librairie Astria, Paris. Coll. YRG]]
 
[[Catégorie:Faits divers|Du Gesclin]]
 
[[Catégorie:Faits divers|Du Gesclin]]
  
"Lices" est le nom donné à un "champ clos" au Moyen-Age, terrain fermé par des barrières où avaient lieu des tournois dans lesquels des chevaliers s'affrontaient avec des lances. Le nom "[[Place des Lices]]" se réfère à cette utilisation.
+
"Lices" est le nom donné à un "champ clos" au Moyen-Age, terrain fermé par des barrières où avait lieu des tournois des chevaliers s'affrontaient avec des lances. Le nom "[[Place des Lices]]" se réfère à cette utilisation.
 +
 
 +
 
  
 
À Rennes, c'est en 1327 que ce nom est cité pour la première fois dans l'histoire de la ville, car pour le mariage de la Duchesse de Bretagne, Jeanne de Penthièvre, dite ''la boiteuse'', avec Charles de Blois, le neveu du roi de France, un tournoi est organisé.
 
À Rennes, c'est en 1327 que ce nom est cité pour la première fois dans l'histoire de la ville, car pour le mariage de la Duchesse de Bretagne, Jeanne de Penthièvre, dite ''la boiteuse'', avec Charles de Blois, le neveu du roi de France, un tournoi est organisé.
 +
 +
  
 
Le 4 juin 1337, le jeune Bertrand Du Guesclin <ref>[[rue Du Guesclin]]</ref>, 17 ans, demeurant chez son oncle à Rennes,  va entrer en lices sur la place où se dispute un tournois auquel il a interdiction de participer mais un de ses cousins, vaincu, quitte la lice et lui prête son équipement. Bertrand aurait défait, masqué, douze ou quinze chevaliers, avant de refuser de combattre son père en inclinant sa lance par respect au moment de la joute, à la grande surprise de l'assemblée. Un dernier chevalier, normand, le défie et parvient à faire sauter la visière de son heaume. Le père découvre le visage de son fils.
 
Le 4 juin 1337, le jeune Bertrand Du Guesclin <ref>[[rue Du Guesclin]]</ref>, 17 ans, demeurant chez son oncle à Rennes,  va entrer en lices sur la place où se dispute un tournois auquel il a interdiction de participer mais un de ses cousins, vaincu, quitte la lice et lui prête son équipement. Bertrand aurait défait, masqué, douze ou quinze chevaliers, avant de refuser de combattre son père en inclinant sa lance par respect au moment de la joute, à la grande surprise de l'assemblée. Un dernier chevalier, normand, le défie et parvient à faire sauter la visière de son heaume. Le père découvre le visage de son fils.
 +
 +
 +
 +
 
===Références===
 
===Références===
 
<references/>
 
<references/>
 +
 +
 +
Pour déambuler dans les rues de Rennes, son histoire et la ''Collection YRG'', cliquer [[ici 404]] ou [[ici 102]]

Version du 10 septembre 2017 à 22:22

Bertrand Duguesclin au tournoi de Rennes. Reproduction en carte postale d'un dessin de A. Carlier pour un manuel scolaire édité par la librairie Astria, Paris. Coll. YRG

"Lices" est le nom donné à un "champ clos" au Moyen-Age, terrain fermé par des barrières où avait lieu des tournois où des chevaliers s'affrontaient avec des lances. Le nom "Place des Lices" se réfère à cette utilisation.


À Rennes, c'est en 1327 que ce nom est cité pour la première fois dans l'histoire de la ville, car pour le mariage de la Duchesse de Bretagne, Jeanne de Penthièvre, dite la boiteuse, avec Charles de Blois, le neveu du roi de France, un tournoi est organisé.


Le 4 juin 1337, le jeune Bertrand Du Guesclin [1], 17 ans, demeurant chez son oncle à Rennes, va entrer en lices sur la place où se dispute un tournois auquel il a interdiction de participer mais un de ses cousins, vaincu, quitte la lice et lui prête son équipement. Bertrand aurait défait, masqué, douze ou quinze chevaliers, avant de refuser de combattre son père en inclinant sa lance par respect au moment de la joute, à la grande surprise de l'assemblée. Un dernier chevalier, normand, le défie et parvient à faire sauter la visière de son heaume. Le père découvre le visage de son fils.



Références

  1. rue Du Guesclin


Pour déambuler dans les rues de Rennes, son histoire et la Collection YRG, cliquer ici 404 ou ici 102