Boulevard Marbeuf

From WikiRennes
Revision as of 15:14, 22 February 2012 by JeanRuche (talk | contribs)
Jump to: navigation, search


Le boulevard Marbeuf, axé sud-est - nord-ouest, relie la rue de Lorient à la rue Henri Le Guilloux qui le prolonge, au croisement avec la rue Jean-Baptiste de la Salleet la rue de Brest et qui conduit au C.H.U. de Pontchaillou. Au milieu du boulevard se trouve l'intersection avec la rue de Saint-Brieuc et la rue Louis Guilloux, au-delà de laquelle il longe, côté est, la voie ferrée Rennes - Saint-Malo.

Cette dénomination date de 1904 et rappelle :

Charles Louis de Marbeuf

(4 novembre 1712, Rennes - 20 septembre 1786, Bastia)

Fils de Robert Jean de Marbeuf (1668-1736), lieutenant-général des armées du roi, et de Marie Thérèse de Kergoët après une carrière militaire, (il fut colonel des dragons de Condé), il participa à la pacification de la Corse, d’abord en assurant l’intérim à la tête de l’armée entre Chauvelin et le comte de Vaux (décembre 1768-avril 1769), puis il commanda un corps sous Vaux jusqu’à la bataille de Ponte Novu contre les partisans de Paoli. Le 4 août 1772, il fut nommé commandant en chef des troupes françaises.

En 1774, il fit construire à Cargèse un village de 120 maisons pour les Grecs (de rite grec catholique). A 72 ans il épousa Catherine Antoinette Salinguerre de Gayardon de Fenoyl, dont il eut un fils et une fille. ( en 1636, une de ses ancêtres, rennaise, l'épouse du comte de Marbeuf, président à mortier au Parlement de Bretagne, avait donné 33 enfants à son mari !).

Lors de son séjour en Corse, il se lia d'amitié avec la famille Bonaparte, offrit des bourses pour que Napoléon et Joseph Bonaparte puissent étudier au collège d'Autun puis au collège militaire de Brienne. Le vieux M. de Marbeuf, populaire gouverneur de l’île devenue pays d'Etat, coureur de jupons, demeurait à Ajaccio où la famille Bonaparte était une des premières et la jeune Mme Bonaparte très belle et agréable. Il est très probable qu'ils furent amants. A sa mort, Letizia et son fils Napoléon ornèrent la porte de leur maison familiale de lettres de coques formant "vive Marbeuf".

Une thèse voudrait que Napoléon fût son fils. Voir : Napoléon est-il né en Bretagne ?