Brigitte

De WikiRennes

Révision de 27 décembre 2017 à 12:19 par Stephanus (discussion | contributions) (Page créée avec « Catégorie:Patrimoine historique Catégorie:Arts plastiques et graphiques ==Brigitte== Fichier:Brigitte,_Mus%C3%A9e_de_Bretagne.png|200px|right|thumb|Brigit au... »)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)


Brigitte

Brigit au musée de Bretagne, Rennes

Il faut aller voir Brigit, au musée de Bretagne, aux Champs Libres, à Rennes

En 1913, un agriculteur, défrichant une parcelle de lande sur les flancs du Menez-Hom au lieu dit Gorre Arc’hoad, mit au jour une tête de bronze. Le casque, bien que de type celtique, portait la figuration des trous de visée caractéristiques du modèle grec, ainsi qu’un très long cimier destiné à porter des plumes. Exceptionnelle est la base du cimier qui figure un oiseau prenant son vol ( peut-être une oie sauvage). Après la Grande Guerre, le même agriculteur trouva, dans une cachette, le corps revêtu d’une longue robe à plis sans ceinture, deux bras nus encore en place et des pieds chaussés de sandales. La statue mesurait 70 cm, mais était malheureusement en très mauvais état et souffrit encore dans local humide. L’ensemble, donné au médecin de Plomodiern en 1935, fut, pendant la seconde guerre mondiale, à nouveau enfoui pour échapper à la récupération des métaux non ferreux. Lors de l’exhumation, en 1945, le corps en tôle de bronze était en si mauvais état qu’il ne fut pas conservé. En 1972, les pièces qui subsistaient furent acquises par le musée de Bretagne de Rennes. Les archéologues ont surnommé cette statue “ Brigitte du Menez-Hom ”. La datation la plus vraisemblable correspond à la seconde moitié du 1er siècle après Jésus-Christ. Le casque et la position des bras qui tenaient sans doute une lance et un vase, permettant d'y voir la représentation de Minerve.

Cette déesse gallo-romaine est l'une des rares qui ait survécu à l'attaque du christianisme. Déesse de la sagesse, du feu et de la prospérité, elle tenait une place tellement importante dans le cœur des Irlandais et plus généralement du peuple celte que l'église catholique fut bien obligée d'en faire une sainte chrétienne : Sainte Brigitte presque aussi chère aux compatriotes de Colin Farrell que Saint Patrick. On retrouve le nom de l'idole sous des formes variables en fonction de la localisation géographique : Brighid, Brid, Bride, Bridey, Briggigda, Brigantia, Brigindo... Toujours est-il qu'il s'agit là de la déesse la plus puissante et la plus connue de la mythologie celtique.