CampOSV Makers

De WikiRennes

Le projet Véhicule Open Source

Le Véhicule Open Source – OSV est un projet accompagné par le LabFab étendu de Rennes Métropole et par la collaboration entre des acteurs du territoire (IMT, Université Rennes 1, INSA, IRISA, ...).

Cet objet vise au développement d'éléments matériels (châssis, moteurs, …) logiciels (contrôleurs de batteries, capteurs, …) composant un véhicule. L'ensemble de ces développements est réalisé de manière totalement ouverte : c'est la démarche Open-Source. Cette caractéristique d'ouverture permet de rendre libre à tous l'accès aux plans, aux circuits du véhicule électrique, mais aussi au code informatique qui compose l'ensemble des services de ce véhicule, et ainsi, de faciliter la coopération autour des travaux. L'ensemble de ce développement est réalisé de manière transdisciplinaire, en poussant la collaboration entre des étudiants, des ingénieurs, des universitaires ou des makers. Le projet du Véhicule Open Source, porté au sein du LabFab de Rennes par l'Université Rennes 1 et l'Institut Mines Télécom, est, à la fois un outil de recherche pour les universitaires de l'IETR et de l'INSA, un outil pédagogique pour les étudiants de l'Université Rennes 1 et de l'Institut Mines Télécom. Le LabFab souhaite aussi en faire un démonstrateur, sur le territoire, des possibilités de collaboration entre le grand public, des makers, et ingénieurs-universitaires.

CampOSV Makers

La dynamique territoriale

CampOSV ou MétroMix sont des événements permettant de travailler collectivement, sur la Métropole de Rennes et avec d'autres partenaires de différents territoires, autour de la réalisation et la concrétisation du Véhicule Open-Source. Après 3 éditions en 2016, 2017 et en Mars 2018, il est proposé un nouvel événement pour mieux répondre à l'objectif de diffuser plus massivement les projets et perspectives autour des "mobilités ouvertes". Il s'agit de croiser et peut-être "hacker" les travaux avancés par les CampOSV avec des projets et communautés de Makers. Ce format original est possible sur notre territoire grâce à une intensité d'échanges animée notamment par le LabFab étendu. Soutenues par Rennes Métropole, l'association BUG et la communauté MakeMe vont organiser du 13 au 15 Décembre 2018 au Pôle Numérique Rennes Beaulieu. Ce moment permettra de valoriser et de continuer les développements réalisés sur les précédents événements, mais aussi, de travailler autour de nouveaux axes identifiés en étant en attention des communautés de Makers: véhicules professionnels, vélos cargo, trottinettes électriques, …. Ainsi, ce nouveau temps de développement permettra de convier de manière large les Makers, et ainsi, ouvrir les développements du châssis Open Source vers de nouveaux horizons. Cet événement rentre dans une dynamique structurée engagée depuis plusieurs années, car ensuite, pour pousser plus loin les projets et les faire rencontrer des acteurs économiques et envisager des cas d'usages sur Rennes Métropole, un nouveau marathon créatif de type ReMix sera organisé en mars 2019. Celui-ci nourrira l'événement InOut qui permettra de mettre en lumière les compétences et la créativité de notre territoire autour des mobilités et du numérique. L'ensemble de ces événements vise à constituer une communauté de prototypeurs autour de véhicules open-source, et ainsi, outils de médiation et de prospective de la mobilité sur le territoire de Rennes Métropole.


L'affiche de l'évènement CampOSV-Makers
Du 13 au 15 Décembre 2018 au PNRB, Campus Beaulieu à Rennes.

Rendez-vous du 13 au 15 décembre !

Cet évènement se déroulera du 13 au 15 décembre 2018 au Pôle Numérique Rennes Beaulieu. Les jeudi 13 et vendredi 14 décembre consisteront à la réalisation des prototypes ou de travaux en ateliers, suivant les 4 pôles détaillés ci-avant. Le samedi 15 décembre permettra de restituer, entre les équipes, les différents travaux, avant, de présenter l'ensemble de ces projets à tous, en invitant le grand public à venir découvrir et tester ces nouvelles formes de mobilité.

Ouvert à tous, les inscriptions et l'ensemble des informations sont à retrouver sur : https://camposv-makers.fr

Le programme

Pour s'appuyer au mieux sur la dynamique et les productions de CampOSV, l'ouverture vers d'autres types de mobilités se fera au travers de 4 pôles :
• Pôle OSV – Véhicule de Tourisme, visant à continuer les développements et travaux sur le châssis open-source (Handivéhicule, Atelier Batteries, Ateliers Capteurs Open-Source, Règlementation, PyOSV …)
• Pôle Véhicule Professionnel, visant à créer une communauté, ou valider un besoin d'ouverture d'un véhicule professionnel type tracteur, à l'image de la communauté américaine "Open-Source Ecology".
• Pôle Vélo Open-Source ayant pour but la création et documentation d'un vélo cargo Open-Source, et l'identification d'usages sur la Métropole de Rennes (usages professionnels, besoins en ateliers pour répliquer le projet à la demande, …).
• Pôle Nouvelles Mobilités Urbaines, visant à réaliser et documenter de A à Z un "modèle de transport urbain alternatif", tel qu'un skateboard électrique ou une trottinette électrique. Cet atelier pourra viser à étudier et identifier les enjeux de règlementation, pour les villes, de ces nouveaux modes de déplacement.

Objectif de l'évènement

Diffuser plus massivement les projets et perspectives autours des "mobilités ouvertes", Détecter des projets issués des communautés Makers, Valoriser et continuer les développements sur le Véhicule Open-Source ; Réalisation de prototypes fonctionnels à partir de projets de Makers ; Valoriser les productions réalisées pour les proposer lors d'un MetroMix et ensuite durant InOut;

En conséquence, cet événement CampOSV Makers doit permettre également : D'élargir le champ des travaux vers la question des Mobilités Open-Sources, en appréhendant ainsi les déplacements actifs et les nouveaux modes de déplacements urbains (skateboard et trottinette électrique) ; De s'ouvrir à de nouveaux projets et, ainsi, renforcer la communauté ; De renforcer les partenariats existants et développer de nouveaux partenariats ; Un accompagnement à la transformation et aux transitions : transmettre, découvrir de nouveaux modes de faire et modèles, De se retrouver et dynamiser ces communautés de pratiques : rencontres Fablabs de l'Ouest, rencontres de professionnels…

Les projets

Le projet Open BMS

Un aperçu du travail des ingénieurs

4 ingénieurs de l'IMT Atlantique ont un projet : comprendre le fonctionnement du BMS pour la dupliquer de manière ouverte.

Mais qu'est-ce qu'un BMS ? Le Battery Management System, c'est un système qui contrôle la charge, la décharge et l'équilibrage des batteries au lithium. Ils sont utilisés dans les véhicules électriques, mais aussi dans les téléphones portables par exemple.

Aujourd'hui, less informations traitées par le BMS embarqué ne sont pas accessibles aux utilisateurs. Créer un BMS libre permet l'accès à ces informations et pourra donc servir de base pour ajouter de nouvelles fonctionnalités, sans repartir de zéro pour chaque projet. Par exemple, il serait possible de mettre en place le repérage via une DEL d'une cellule défaillante pour pouvoir la remplacer au lieu de remplacer l'intégralité du système.

Créer une ressource en libre accès représente de nombreux avantages pour les Makers :

  • regrouper les connaissances de chacun pour avoir un rendu final plus complet ;
  • une vision fine et complète du produit ;
  • un plus grand contrôle sur le système ;
  • un objet facilement reproductible ;
  • un appel à la créativité.

Le projet Vélo cargo

Le premier prototype du vélo cargo.

Un projet ouvert à tout le monde, centré sur la création : voici le projet Vélo Cargo, où Leroy Merlin, La Petite Rennes et le réseau LabFab se sont associés. Le projet s'inspire du modèle de vélo allemand, le Long André. Ce vélo particulier permettrait de transporter du matériel des enfants, des animaux, ou de faire des livraisons dans le centre-ville.

Le projet est né au Couvent des Jacobins l'année dernière, et se veut intergénérationnel. Par le biais d'un repair café, des personnes expérimentées ont accueilli gratuitement des particuliers pour travailler sur le bois et le métal. Des ateliers soudure TIG payants ont également été mis en place pour ceux qui souhaitent apprendre la soudure.

La construction des premiers modèles s'est déroulée sur 3 semaines et a permis aux participants de s'inspirer pour le réaliser eux-mêmes. L'objectif est de mettre en place le vélo cargo au premier semestre 2019 en libre accès dans des points stratégiques de Rennes – à l'avenir, les vélos devraient être traçables grâce à un système de puces embarquées.

Au cours de ce Hackathon, l'équipe technique se penche sur la conception de bacs de transport. Le but est de créer différents bacs pour correspondre à différents besoins, à la fois pour les particuliers et les professionnels.

Le projet Voiture électrique de Marc Gyver

Le véhicule créé par Marc Gyver.

Inventeur passionné par le bricolage et le DIY, Marc Gyver travaille pendant son temps libre sur un projet de voiture électrique biplace. Cette voiture équipée d'un moteur électrique de quad a été conçue à partir de deux vélos pour enfant. Des tutoriels pour concevoir soi-même ce véhicule sont disponibles sur sa chaîne Youtube.

Le premier prototype permet d'atteindre une vitesse de 36 km/h et possède une autonomie de 50 km seul et 33 à deux. Le concepteur, qui aime se lancer des défis, a participé à différents regroupements de makers. Il s'est lancé un challenge : créer en 2 mois un véhicule électrique entièrement démontable pour pouvoir le transporter facilement sur les différents hackathons.

Lors des précédents hackathons, il s'est penché sur les différents systèmes de direction et un bon éclairage.

Au cours du Camp OSV, l'objectif est de concevoir :

  • un pare-brise avec essuie-glaces, permettant une bonne visibilité et sans angles morts ;
  • une petite remorque multidirectionnelle pouvant contenir jusqu'à 200 kg.

Le projet est en cours de développement et Marc Gyver tient à ce qu'il reste open source.

Le projet Vikart

Le Vikart de la MDQ La Touche

Le projet Vikart est connu dans la métropole rennaise : c'est en effet un projet mené à bien en parallèle par plusieurs acteurs du réseau LabFab étendu. Plusieurs maisons de quartier s'y sont intéressées, car c'est un projet attractif pour les jeunes et plutôt facile à réaliser.

Au CampOSV, Pierre-André Souville de la maison de quartier La Touche était présent. Il nous a présenté son modèle, réalisé avec les jeunes de sa MDQ. Ils se sont inspirés du projet vik.io et y ont apporté leur touche personnelle :

  • le kart est équipé d'un moteur de modélisme, plus puissant que celui de vik.io ;
  • une batterie 6 cellules 22 V et 5 A a été ajoutée ;
  • un microcontrôleur libre Arduino UNO qui permet de contrôler la vitesse du moteur et l'affichage d'une bande de DEL à l'arrière du kart.

Le principe est de pouvoir concevoir soi-même un Vikart et donc de le personnaliser et d'y apporter des modifications.

La MDQ de La Touche invitera fin juin 2019 les autres MDQ de Rennes Métropole pour tester sur circuit les Vikart de chacun.

Le projet Flair

Modélisation 3D du prototype Flair

Flair, qui vient de l'anglais a flying wheelchair, tente de trouver des solutions face à un problème : faciliter le vol en parapente pour les personnes en situation de handicap. L'équipe Flair et l'association MyHumanKit essaient de relever le défi.

Pendant le Camp OSV, l'équipe a réfléchi sur la mobilité au sol qui est une problématique majeure. Le besoin d'amortissement a notamment été abordé.

Ce projet a pour objectif de répondre à plusieurs problématiques rencontrées :

  • la mobilité au sol, pour faciliter le décollage et l'atterrissage ;
  • la position du passager en fonction de son gabarit et de son handicap ;
  • améliorer l'équilibre et l'inertie en vol ;
  • rendre ce projet ouvert et plus abordable - le modèle commercialisé aujourd'hui coûte de 4000 à 4600€.

Le Hackathon Camp OSV a été l'occasion pour les différents acteurs du projet de se réunir et de réfléchir ensemble aux moyens de répondre à ces différentes problématiques.

Le projet système embarqué du CampOSV

Création de l'architecture fonctionnelle (câblages et connexions)

Depuis 3 ans, les équipes de professeurs et d'étudiants de licence pro métiers de l'électronique : communication, systèmes embarqués, parcours systèmes embarqués pour les transports et l'automobile de l'ISTIC travaillent sur un même projet : concevoir un véhicule électrique en open-source.

Ce groupe de travail s'intéresse particulièrement lors de ce Hackathon à l'instrumentalisation de l'OSV. En amont et pendant ces 3 jours, ils ont pu avancer sur la réalisation de plusieurs boîtiers communicant grâce à un système de bus cam.

Les différents modules sont les suivants :

  • un boîtier d'allumage, ou clef/com qui allume le véhicule et transmet les informations à la tablette ;
  • le BSI qui reçoit et synchronise les infos (centre décisionnel) ;
  • un boîtier frontal (pour les feux avant, clignotants, freinage etc.) ;
  • un boîtier arrière (pour les feux arrière) ;
  • un boîtier de servitude moteur qui gère la vitesse, l'allumage des feux, la tension de la batterie ainsi que la température du moteur
  • un boîtier PYCOM qui communique des informations du véhicule via un réseau longues ondes - exemple d'utilisation : prévenir lors du déclenchement d'un airbag.

Durant leur travail, ils ont pu expérimenter, changer des choses en fonction de leurs besoins et valoriser leur diplôme.