Difference between revisions of "Cathédrale Saint-Pierre"

From WikiRennes
Jump to: navigation, search
Line 3: Line 3:
 
[[Fichier:Cathedral Rennes.jpg|thumb|Facade occidentale de la cathédrale.]]
 
[[Fichier:Cathedral Rennes.jpg|thumb|Facade occidentale de la cathédrale.]]
  
La cathédrale Saint-Pierre est l’église catholique siège de l’archidiocèse de Rennes, Dol et Saint-Malo, située au cœur du quartier historique de Rennes.
+
La cathédrale Saint-Pierre est l’église catholique siège de l’archidiocèse de Rennes, Dol et Saint-Malo, située au cœur du quartier historique de Rennes. Elle offre un mélange bizarre d'architecture qui  s'explique par l'extrême lenteur apportée à sa construction. La façade et ses deux tours  de granit à quatre niveaux, de 48 mètres de haut, fut édifiée en plusieurs étapes tout au long des 16e et 17e siècles. François Huguet ajouta sur le fronton au sommet de la façade la devise de Louis XIV (''Nec pluribus impar'' : l’incomparable).
  
Jusqu'à la fin des années soixante du 20e siècle, on pouvait voir, au transept gauche de la cathédrale, au bout de longs cordons plusieurs grands chapeaux rouges de cardinaux, au bords tombants, avec des cordes à glands, les galero, qui resteraient là, disait-on, jusqu'à ce qu'ils se délitent complètement. Ils ont été ôtés à l'époque du concile Vatican 2.
+
La nef comporte de grosses colonnes ioniques. Pour atténuer leur austérité, Mgr [[Godefroy Brossais Saint-Marc]], les fit revêtir de stuc ainsi qu'une partie des murs, et fit mettre en place un remarquable chemin de croix. La voûte en plein cintre est décorée d'ors, œuvre d'Auguste Louis Jobbé-Duval, également auteur de la décoration du [[Parlement de Bretagne]]. Elle comporte des écussons aux armes de la Bretagne et des diocèses suffragants de l'archevêché de Rennes. Le chœur est entouré d’un déambulatoire dont les murs sont décorés de représentations des différents saints de Bretagne regroupés d’après leur diocèse (Rennes, Dol-de-Bretagne, Saint-Malo, Saint-Brieuc, Tréguier, Saint-Pol-de-Léon, Quimper, Vannes).  
  
{{citation |texte= La cathédrale, sous le vocable de Saint-Pierre, offre un mélange bizarre d'architecture qui ne peut s'expliquer que par l'extrême lenteur apportée à sa construction.
+
Jusqu'à la fin des années soixante du 20e siècle, on pouvait voir, au transept gauche de la cathédrale, au bout de longs cordons plusieurs grands chapeaux rouges de cardinaux, au bords tombants, avec des cordes à glands, les galero, qui resteraient là, disait-on, jusqu'à ce qu'ils se délitent complètement. On peut en voir encore deux dans les déambulatoires.
|auteur= Adolphe Orain |qualite= historien et folkloriste |origine= Guide du voyageur dans Rennes et ses environs (2e édition), p. 28 |collecteur= |date= }}
+
 
 +
La cathédrale héberge un chef-d'œuvre: un retable flamand (anversois) du 16e siècle, orné de 80 personnages, classé monument historique en 1901. En octobre 2007, des voleurs s'introduisirent dans la cathédrale et se laissant enfermer dans l'édifice, eurent toute la nuit pour démonter et voler une partie du retable. Sept mois plus tard un des trois éléments volée fut retrouvé aux Pays-Bas et restitué à Mgr d'Ornellas, archevêque de la Province Ecclésiastique de Rennes, et replacé.
  
 
===références===
 
===références===

Revision as of 19:16, 15 May 2012

Panneau travaux.svg
Cet article est en construction. • Votre contribution y est bienvenue.
Facade occidentale de la cathédrale.

La cathédrale Saint-Pierre est l’église catholique siège de l’archidiocèse de Rennes, Dol et Saint-Malo, située au cœur du quartier historique de Rennes. Elle offre un mélange bizarre d'architecture qui s'explique par l'extrême lenteur apportée à sa construction. La façade et ses deux tours de granit à quatre niveaux, de 48 mètres de haut, fut édifiée en plusieurs étapes tout au long des 16e et 17e siècles. François Huguet ajouta sur le fronton au sommet de la façade la devise de Louis XIV (Nec pluribus impar : l’incomparable).

La nef comporte de grosses colonnes ioniques. Pour atténuer leur austérité, Mgr Godefroy Brossais Saint-Marc, les fit revêtir de stuc ainsi qu'une partie des murs, et fit mettre en place un remarquable chemin de croix. La voûte en plein cintre est décorée d'ors, œuvre d'Auguste Louis Jobbé-Duval, également auteur de la décoration du Parlement de Bretagne. Elle comporte des écussons aux armes de la Bretagne et des diocèses suffragants de l'archevêché de Rennes. Le chœur est entouré d’un déambulatoire dont les murs sont décorés de représentations des différents saints de Bretagne regroupés d’après leur diocèse (Rennes, Dol-de-Bretagne, Saint-Malo, Saint-Brieuc, Tréguier, Saint-Pol-de-Léon, Quimper, Vannes).

Jusqu'à la fin des années soixante du 20e siècle, on pouvait voir, au transept gauche de la cathédrale, au bout de longs cordons plusieurs grands chapeaux rouges de cardinaux, au bords tombants, avec des cordes à glands, les galero, qui resteraient là, disait-on, jusqu'à ce qu'ils se délitent complètement. On peut en voir encore deux dans les déambulatoires.

La cathédrale héberge un chef-d'œuvre: un retable flamand (anversois) du 16e siècle, orné de 80 personnages, classé monument historique en 1901. En octobre 2007, des voleurs s'introduisirent dans la cathédrale et se laissant enfermer dans l'édifice, eurent toute la nuit pour démonter et voler une partie du retable. Sept mois plus tard un des trois éléments volée fut retrouvé aux Pays-Bas et restitué à Mgr d'Ornellas, archevêque de la Province Ecclésiastique de Rennes, et replacé.

références

Rennes d'histoire et de souvenirs quatrain 26

lien externe

Cathédrale Saint-Pierre de Rennes Wikipedia-logo-v2.svg