La catiole du Pays de Rennes

De WikiRennes

Révision de 5 avril 2017 à 10:04 par Stephanus (discussion | contributions) (Page créée avec « Élégante catiole, vue de nuque Fichier:Catiole_pays_de_rennes.png|250px|right|thumb|Catiole visible à l' [[Écomusée du Pa... »)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Élégante catiole, vue de nuque
Catiole visible à l' Écomusée du Pays de Rennes
La catiole d’Ille-et-Vilaine, appelée aussi « grande coiffe » fut, en effet, d’abord très grande. Elle se compose de deux éléments principaux : le fond et les ailes. Les ailes se portaient repliées sur le dessus de la tête. La coiffe est posée sur un serre-tête retenant les cheveux permettant de les relever sur le haut de la tête. Les ailes de la catiole sont relevées. Son fond assez important était plat à Corps-Nuds, bouffant et même démesuré aux environs de Rennes , coiffe à « grand cul » disait-on. Les ailes étaient moins large à Rennes qu’à Corps-nuds. Elle fait partie des coiffes « rebrassées » à l’arrière de la tête. La catiole de Rennes, sans changer de forme eut d’abord des proportions monumentales sous Louis-Philippe et jusque vers 1860. Ce sont elles qu’observe un touriste britannique sur les têtes des laveuses au bord de la Vilaine à Rennes en 1859 [1] Puis, au fil du temps, elles se réduisent au format d’un papillon de dentelle posé sur le ruban d’une résille, format qui se répandit sur presque toute l’Ille-et-Vilaine. La catiole est, vers 1865, en voie de disparition [2] remplacée par un bonnet, poupette ou polka. [3] [4]
  1. Rennes vu en 1859 par un Britannique
  2. Dictionnaire des locutions populaires du bon Pays de rennes-en-Bretagne, Henri Coulabin. Hyacinthe Caillère – 1891
  3. Poupette et Polka
  4. En Haute-Bretagne, Henri-François Buffet, pp. 93,95, Librairie Celtique . Paris – 1954