Océans, roman d'Yves Simon

De WikiRennes


Dans son roman Océans, publié en 1983 chez Grasset, Yves Simon évoque une histoire de combat de coqs qui se déroule en périphérie de la ville Rennes. Cette scène est racontée vers le milieu du roman. Dans une autre scène, un peu plus loin, le personnage principal arrive à la gare de Rennes :

Ils sortirent de la gare, et avancèrent tout droit dans la ville. Après avoir traversé la Vilaine, ils tournèrent sur leur gauche, une place de mairie, rues étroites, vieilles maisons aux pans de bois, une cathédrale. Une ville ancienne se trouvait nichée au cœur d'une ville neuve. L'ombre des balcons, portée par la lueur des étoiles, s'étalait sur de vieilles pierres effritées. Ville de nuit, inconnue, leurs deux silhouettes glissaient dans les ruelles, en silence, afin de laisser se dissiper le malentendu de la veille.

Au buffet de la gare, petit matin, les marins petit-déjeunaient au muscadet ! L'un d'eux, déjà éméché, grimpa sur une chaise et, les bras en V, hurla "Vive le Québec libre!" Applaudissements. "Vive la quille!" Applaudissements. Un autre cria de la salle "Vive la Bretagne libre!" Applaudissements.

"Quand on est plus de deux on devient cons", commenta Roger.